Je m'identifie

Je m'abonne

N°162

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Croix de Labrie, la délicatesse

12/10/2018

Château Croix de Labrie, c’est l’outsider des Saint-Emilion Grand Cru, un vin de garage devenu un vin rare, une pépite appréciée par une tribu d’amateur. Aux commandes de ce vignoble-jardin de 3,5 hectares en conversion bio : une vigneronne et propriétaire depuis 5 ans, Axelle Courdurié, épaulée par son mari Pierre, aux commandes du développement commercial.
 

Axelle Courdurié

Être une vigneronne, est-ce un atout ?
Oui, je dirais que cela se traduit par la délicatesse. Dans les gestes, au chai, j’ai un côté très maternel. Pour l’élevage, je cherche moins l’extraction, l’opulence peut-être que certains vignerons affectent, et dans les vignes, je respecte la terre, je ne suis pas dans un rapport de force, mais dans un rapport intuitif, j’observe les fragilités, et je rétablis les équilibres.

Quel est votre moment préféré de la vigne à la bouteille ?
Ce que j’aime, c’est être au cœur de mes vignes, sentir les racines sous mes pieds, observer les plantes, les insectes qui sont de bons indicateurs de la santé du vignoble. Et j’aime la taille. Je traite chaque pied différemment. Je redessine tout, je coupe, je taille « à la Poussart », je soigne, je scie tout en anticipant la récolte de l’année suivante. C’est notre métier de préserver les pieds. Tout découle de la taille, du raisin. J’aime mes vignes, et quand j’y suis, je renoue avec l’essentiel, la terre.

A l’heure où les consommateurs sont à la recherche d’identité
quand ils choisissent une bouteille, quelle est celle que vous proposez ?

En changeant les modes de culture, le vin a gagné en minéralité, fraîcheur. Croix de Labrie est devenu plus précis, plus tendu, raffiné, avec des arômes de réglisse, des finales mentholées. C’est un travail d’orfèvre, nous avons repensé le choix des barriques, différentes pour chaque parcelle, adopté des vinifications plus douces. Aujourd’hui, nos vins nous ressemblent, et sont proches de ce que nous voulions faire. Notre vin est incarné. Il a une identité, une qualité, une âme.

Quels sont vos projets ?
Nous continuons à cultiver notre différence et notre recherche d’excellence pour nos trois vins issus de trois terroirs différents. Nous avons fait appel récemment à Hubert de Boüard pour avoir une autre vision, complémentaire. Quant au développement commercial, Croix de Labrie est distribué jusqu’à présent à l’export et nous souhaitons reconquérir le marché français, en étant présent sur des tables étoilées et des cavistes.

Bénédicte Chapard
 

www.chateau-croix-de-labrie.fr