Vigneron  Bordelais - Saint-Estèphe

Château Montrose

UN NOUVEAU DÉFI POUR LE CHÂTEAU MONTROSE :
TERROIR D’EXCEPTION, GÉOTHERMIE,
DÉVELOPPEMENT DURABLE…



Jean-Bernard Delmas, gérant, Nicolas Glumineau, directeur, ont choisi de révéler le terroir de Montrose dans un souci environnemental pour asseoir l’image d’un cru d’exception. 
 

Un matin de janvier, sur la route de Saint-Estèphe. Le brouillard dense me plonge dans l’ambiance du roman d’Emily Brontë « Les Hauts de Hurlevents ». Après la croupe de Cos, le nuage s’effiloche sur les vignes ancrées dans la lande de Montrose. J’emprunte l’allée du château le long de laquelle se succèdent les panneaux exposant le détail des travaux tant à la vigne qu’aux chais. Des investissements entrepris par Martin et Olivier Bouygues, propriétaires du château Montrose depuis 2006. Les bâtiments ont été revisités de fond en comble, d’autres émergent, en donnant l’impression d’avoir toujours été là. Transportés par la dégustation d’un 89 du Château Montrose, les deux frères ont voulu le meilleur pour le domaine.

« Martin Bouygues et sa femme ont découvert les vins de Montrose au cours d’un dîner, il y a une vingtaine d’années. Ils furent conquis au point d’acheter toutes les bouteilles de 1989 qu’il fût possible de trouver ! Le jour où il m’a contacté, j’ai découvert un vrai connaisseur et non un collectionneur d’étiquettes. Quand il décida d’acheter un château dans le Bordelais, il me donna sa confiance. Je me suis alors mis à la recherche d’un cru. Personne ne pouvait rêver mieux que le château qui l’avait tant charmé…  de la réflexion, de la passion : en 2006, l’achat du château Montrose tombait sous le sens ! » commente Jean-Bernard Delmas qui, après avoir été LE régisseur du château Haut-Brion, envisageait une retraite active. Chose faite : dès 2006, il se voit confier la gérance du château Montrose.

Dès le départ, Martin et Olivier Bouygues, leaders dans le domaine du BTP et des énergies nouvelles, et Jean-Bernard Delmas optent pour une dimension environnementale unique dans le Bordelais, avec l’utilisation de la géothermie, de 3.000m² de panneaux photovoltaïques permettant une autonomie en termes de d’énergie.

« Le Médoc porte bien son nom de « terre du milieu », entre océan et estuaire, avec des nappes phréatiques d’une température d’environ 14°. Il était dommage de ne pas utiliser ces calories pour chauffer certains bâtiments en hiver et les refroidir pendant les étés chauds de notre région. » explique Jean-Bernard Delmas.

Dès son arrivée en 2007, Nicolas Glumineau, Directeur du domaine, a été totalement convaincu par la notion de développement durable et environnemental. « La rénovation des bâtiments doit aboutir d’ici à deux ans, et se place dans un objectif de performance globale. Ainsi, l’ensemble du site doit afficher une consommation d’énergie de 50% inférieure à la moyenne. » explique-t-il. Tout en suivant l’avancée des travaux, la remise en question de la conduite du vignoble devenait évidente. Le travail des sols, l’abandon de l’utilisation des herbicides, l’observation du vignoble étaient intensifiés afin d’acquérir une meilleure connaissance du potentiel exceptionnel que pouvait révéler le terroir de Château Montrose. Depuis le rachat des 22 hectares du château Phélan Ségur, le domaine compte 100 ha d’un seul tenant, planté majoritairement de Cabernet Sauvignon, cépage qui a trouvé son terroir de prédilection. Les vignes descendent en pente douce face à la Gironde et s’enracinent dans des graves profondes qui côtoient des sables très légèrement argileux. La proximité de l’estuaire, associée à la topographie, génère un micro-climat. Une étude pédologique, réalisée en 2007, a démontré la similitude de terroirs avec les châteaux Latour et Léoville Las Cases…

Créé en 1778 par Théodore Dumoulin, classé second cru en 1855, propriété de la famille Charmolüe de 1896 à 2006, l’ensemble du château et du vignoble reste dans l’univers d’un grand cru classé. Affiner les décisions dans l’élaboration d’un vin d’exception pour gagner en précision, en densité tout en conciliant techniques modernes et défi environnemental : là est la volonté de la nouvelle équipe dirigeante du Château Montrose.

Florence Varaine







Détails des travaux et système de géothermie à consulter sur le nouveau site :

www.chateaumontrose.com

Autre propriété de Martin et Olivier Bouygues :

Château Tronquoy Lalande à Saint-Estèphe

www.tronquoy-lalande.com

 

S.C.E.A. du Château Montrose
Château Montrose
33180 Saint-Estèphe
Tél. : 05 56 59 30 12
Fax : 05 56 59 71 86

www.chateau-montrose.com





Voir aussi ...

06/12
FranceBordeaux

La vente en primeurs, une mécanique de précision

La pratique de la vente en Primeur, qu’il ne faut pas confondre avec celle des vins nouveaux (souvent appelés ‘primeurs’) est une tradition typiquement bordelaise. Même si l’on recense quelques initiatives similaires dans d’autres vignobles, celles-ci sont bien loin d’atteindre le niveau institutionnel de la Gironde.
06/08
VigneronsBordeaux

Il se passe toujours quelquechose à Montrose Village

On ne le dira sans doute jamais assez « le vin se fait dans les vignes » ! serinera toujours à l’envie, Jean-Bernard Delmas, lequel depuis 2006 et à la demande pressante de Martin Bouygues, préside aux destinées des vins du Château Montrose, Second Cru Classé du Médoc  en 1855.
01/08
VigneronsBordeaux

Château Plantier Rose

Le château Plantier Rose, situé dans le village de Leyssac, en A.O.C Saint-Estèphe, est une belle propriété de 10 hectares dominée par une solide maison médocaine qu'il est impossible de manquer, au bord de la prestigieuse route des châteaux.
01/10
Vigneron(Gers) - Armagnac

Dartigalongue, l’authentique Bas Armagnac

La Maison Dartigalongue, fondée en 1838 à Nogaro dans le Gers figure parmi les dernières maisons familiales de négociants éleveurs de Bas Armagnac. Elle est dirigée de main de maître par Françoise Dartigalongue, digne héritière d’une lignée de 5 générations d’éleveurs.

Message

Fermer le message