Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Château de Laubade

01/16
une référence incontestable de l’Armagnac

Rencontre avec Denis Lesgourgues,
Co-propriétaire avec son frère Arnaud, et représentant la 3e génération.
 

Racontez-nous l’histoire du Château de Laubade.
Avec 105 hectares d’un seul tenant, Château de Laubade est la plus importante propriété d’Armagnac. Fait remarquable, nous n’y produisons que de l’Armagnac, tous nos vins sont distillés et donc tous nos efforts au vignoble ont un seul but: l’Armagnac. La propriété a été créée en 1870 et Joseph Noulens en a été très rapidement son meilleur ambassadeur(homme d’Etat du gouvernement Clémenceau). Le propriétaire de l’époque a beaucoup aidé le domaine par son influence politique. En 1974, mon grand-père Maurice, Landais mais Gascon avant tout, découvre un peu par hasard la propriété de Laubade: il tombe littéralement amoureux des lieux. L’ambition de mon père était de faire de Laubade le «Hermès» de l’Armagnac! Il aura fallu près de dix ans d’efforts humains et financiers pour replanter de la vigne, se doter d’un alambic armagnacais à colonne, et d’acquérir des fûts de chêne de Gascogne afin de maîtriser un vieillissement qualitatif des eaux-de-vie. Depuis quinze ans, Arnaud et moi-même avons pris le relais et poursuivons cette quête de l’excellence!

Vos armagnacs connaissent un succès international.
Je pense sincèrement que Château de Laubade, dès le début des années 1980, a été précurseur dans la résurgence des millésimes en Armagnac. Je rends hommage à mon père Jean-Jacques, qui a choisi de se différencier et croyait très fort au millésime: la suite lui a donné raison. Les millésimes représentent un tiers de nos ventes, un record au sein de l’armagnac! (Laubade est présent dans 50 pays dans le monde). De plus, nous présentons nos différents armagnacs dans les concours les plus prestigieux, avec plus de 150 médailles et prix obtenus, nous sommes très fiers d’être la maison d’Armagnac la plus primée.

Vos armagnacs se distinguent notamment par l'importance du baco.
Oui, le Baco qui a été en «danger de mort» à cause de l’Union Européen­ne dans les années 90, est «le» cépage emblématique de l’Armagnac. Dans notre programme de replantation ambitieux (5 hectares par an), nous privilégions le cépage Baco (et dans une moindre mesure la Folle Blanche). Avec plus de 30 hectares de Baco en production, nous en sommes le premier producteur. Très fiers de défendre ce cépage, mais surtout convaincus qu’il contribue largement à la qualité, à la spécificité et à la grande complexité de l’Armagnac. Au vieillissement, c’est le top!

Arnaud et Denis Lesgourgues

Vous proposez une très belle collection sur 3 thèmes, à chacun un moment de consommation ?
Les classiques sont un peu nos «incontournables». Pour leur équilibre et leur rondeur, je recommande nos Intemporel Hors d’Age, XO et Extra en dégustation après un déjeuner ou un dîner. Les hédonistes sont des bas armagnacs d’exception, très rares. Pour des occasions spéciales et pour les «fans» de notre maison qui veulent un traitement «spécial».

Les millésimes sont à chaque fois une découverte, un voyage, car ils ont tous leur personnalité. J’aime déguster les grands millésimes comme le 1988 ou encore le 1974 et le 1962 en famille ou avec des amis, en prenant le temps d’humer les flaveurs de chacun et de garder longtemps en bouche leurs finales complexes et chatoyantes…

De l'armagnac à l'art il n'y a qu'un pas au Château de Laubade ?
Absolument! Dès les années 1980, mon père, un grand collectionneur a souhaité embellir nos propriétés viticoles (Laubade mais aussi Haut Selve dans les Graves et Peyros en Madiran) en intégrant des œuvres d’art au cœur des vignobles et à proximité des châteaux. L’objectif est que l’artiste s’inspire des lieux pour créer une œuvre en rapport avec notre art mais aussi avec les hommes et les femmes qui en sont les acteurs au quotidien. Après une pause de 10 ans, avec Arnaud nous avons démarré un nouveau cycle de mécénat!

Des nouveautés ou des projets pour 2015 ?
Sur le plan de l’art, nous lancerons un appel à projet pour choisir un artiste qui créera en 2016 une œuvre dans un magnifique ancien pigeonnier. Niveau produits, notre gamme «bruts de fûts» reçoit de plus en plus d’échos, en particulier auprès des sommeliers des grands restaurants et des bars d’hôtels de luxes. Nous venons tout juste d’ajouter les superbes millésimes 1985 (48.4% abv) et 1992 (50.8% abv). Ils sont rares mais merveilleux! Par ailleurs, un projet d’assemblage très haut de gamme est en cours de réflexion pour 2016.

Propos recueillis par Charlynne Zirah

 

— www.chateaudelaubade.com —