Je m'identifie

Je m'abonne

N°165

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

L’Union de la Sommellerie Française s’est réunie à Lyon

Philippe Faure-Brac réélu avant de célébrer 50 ans d’histoire

En l’espace de quelques heures, les membres de l’UDSF ont participé à une assemblée générale élective puis ont rejoint l’Abbaye de Collonges pour marquer le demi-siècle d’existence de l’association qui leur permet de valoriser et défendre leur métier-passion.
 

Les membres du nouveau bureau de l’UDSF avec, de gauche à droite, Frédéric Devautour, Arnaud Fatôme, Philippe Faure-Brac, Fabrice Sommier et Antoine Woerlé.

L’automne est habituellement la saison propice à l’organisation de l’assemblée générale annuelle des membres de l’Union de la Sommellerie Française. Mais les habitudes sont faites pour être bousculées et, cette année, c’est tout début juin que les délégués issus des différentes associations régionales se sont rassemblés à Lyon. Un changement lié aux festivités du cinquantième anniversaire de l’UDSF prévues quelques heures plus tard. « Mais le bureau actuel restera en fonction jusqu’en novembre prochain, date du terme de son mandat », rappelait Philippe Faure-Brac, président sortant, en préambule.

Il évoquait rapidement ensuite les repères historiques justifiant ce rendez-vous de juin à Lyon. « C’est ici que le 3 juin 1969 une réunion a jeté les bases de ce qui deviendra l’UDSF grâce au rapprochement entre l’association locale et celle de Paris qui seront rejointes plus tard par celle de Bretagne – Val de Loire. » A l’heure de tirer le bilan moral de près de trois ans d’action, le Meilleur Sommelier du Monde 1992 insistait sur deux points précis. « Soyons fiers de servir ! L’humain dans notre métier est quelque chose d’extraordinaire et rien ne remplace le sourire, le regard. Mais notre métier, c’est aussi la transmission et notre mission c’est donc de susciter des vocations en s’appuyant sur l’exemplarité... »

Un support vidéo bientôt visible

Pour susciter ces vocations, la communication est un autre élément majeur. Au sein de la commission jeunesse, Romain Iltis et Florent Martin travaillent depuis plusieurs mois en ce sens. Le fruit de leurs efforts sera bientôt concret et prendra la forme de deux supports. Un document numérique destiné aux écoles présentera la sommellerie et sera accompagné par un film dont la fin du tournage prévue au cours de l’été permettra de le découvrir au début de l’automne. Un vrai court-métrage de 26 minutes sous-titré en anglais, riche de nombreuses interventions de professionnels de tout premier plan. « Notre volonté, ensuite, est d’accompagner sa diffusion dans les régions et notamment dans les écoles hôtelières afin de permettre aux élèves de bien comprendre ce métier en amont de la phase d’orientation. »

La commission communication a également tiré un bilan positif, Gisèle Marguin évoquant le succès de la newsletter (www.sommelier-france.org) envoyée à plus de 3 500 destinataires. Elle pourrait gagner en visibilité si les associations régionales en faisaient le relais de leur actualité. Afin de la mobiliser un peu plus, Laurent Boyer succède à Benjamin Roffet pris par ses nouvelles fonctions professionnelles.
 

Près de 400 personnes ont participé à la soirée du cinquantième anniversaire de l’Union.

Nouvelle structure pour les concours

D’objectif il en a également été question avec la redéfinition en profondeur de l’organisation des concours. Si Fabrice Sommier en a jusqu’alors assuré la direction avec un engagement sans faille, Philippe Faure-Brac a souhaité une évolution. « Au lieu d’un seul directeur, nous allons désigner un responsable par épreuve et tous seront placés sous l’autorité directe du président national. Je serai donc totalement impliqué dans chaque épreuve et ne viendrai plus seulement pour remettre son prix au gagnant. C’est une décision importante en raison du poids et de l’image des concours dans la vie de l’UDSF. »
Au terme d’une réunion organisée à Paris début juillet, les rôles ont donc été distribués aux membres d’une équipe désormais élargie. Ainsi Jean-Pascal Paubert aura la responsabilité du concours du Meilleur sommelier de France, David Biraud de celui du Meilleur jeune sommelier de France et Bertrand Bijasson du Master of Port. Par ailleurs, la charge d’organiser les sélections des candidats français pour les concours ASI Europe et Monde incombera à Olivier Poussier alors que Serge Dubs prendra en charge le MOF sommellerie. Enfin, Eric Goettelmann se voit confier l’organisation en France de la certification ASI, ce qui implique aussi d’encourager les candidatures.

« A chaque responsable, désormais, de constituer autour de lui une petite équipe. Sachant que je validerai la composition de chaque structure et que j’aurai un regard sur la définition des ateliers proposés lors de ses compétitions », conclut le président Faure-Brac. Qui a également confié à chaque responsable de se pencher sur la relecture approfondie du règlement de chaque concours intégralement sous la responsabilité de l’UDSF.

Jean Bernard

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —
 

Le (futur) nouveau bureau de l’UDSF

Seul candidat déclaré à l’élection du futur nouveau président, Philippe Faure-Brac a donc été réélu pour un deuxième et dernier mandat de trois ans. Celui-ci prendra effet en novembre prochain. Le nouveau bureau est un cocktail d’anciens et de nouveaux membres. Si Fabrice Sommier reste au poste de secrétaire général et Antoine Woerlé à celui de secrétaire général adjoint, le changement se situe au niveau de la trésorerie. Arnaud Fatôme va remplacer Jacques Boudin en tant que trésorier et son adjoint sera Frédéric Devautour, en lieu et place de Philippe Nusswitz.
 

Les temps forts à venir

Le premier grand rendez-vous de la rentrée sera bien entendu constitué par les manifestations organisées en Champagne de la cadre du cinquantième anniversaire de la création de l’Association de la Sommellerie  Internationale les 7 et 8 octobre. L’un des objectifs étant de constituer la plus grande et la plus internationale brigade de sommeliers jamais réunie sur un même site.
Les 20 et 21 octobre, à Paris, se déroulera la phase finale du Master of Port dont l’animation sera assurée par Denis Verneau, MOP 2015 et MOF.
Le 25 novembre, à Paris encore, Olivier Poussier accueillera les sommeliers (MSF, MJSF et MOF) désireux de participer aux épreuves de sélection du candidat français lors du concours ASI du Meilleur sommelier d’Europe prévu un an plus tard à Chypre.
Au cours du premier trimestre 2020, Jean-Pascal Paubert organisera de son côté les épreuves de sélection du concours du Meilleur sommelier de France dont la finale devrait avoir lieu le 15 novembre dans le cadre du salon parisien EquipHôtel.
 

50 ans dignement fêté

En présence notamment du président de l’ASI Andrés Rosberg, l’UDSF a célébré le 50e anniversaire de sa naissance dans les salles de l’Abbaye de Collonges, aux portes de Lyon. Près de 400 personnes étaient présentes à cette occasion, sommeliers issus de toutes les régions, bien sûr, ainsi que les partenaires de l’Union qui avaient déjà eu l’occasion de se présenter en quelques mots lors de l’assemblée générale. « Pour la France comme pour l’association internationale, 50 ans ont passé mais les objectifs sont toujours les mêmes, former des sommeliers et promouvoir notre métier », a rappelé Andres Rosberg.
Philippe Faure-Brac avait par ailleurs souhaité qu’un hommage particulier soit rendu à Gérard Basset, le plus français des sommeliers britanniques. Et pour cela, il avait invité Nina et Romané Basset à participer à cette soirée marquée par cette touche d’émotion, le souvenir des amis disparus et le sens de la fête...

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —