Interview  Primeurs 2009

Interview d'Alain Moueix

Président des Crus Classés de Saint-Emilion





2009… Hong Kong…
et un nouveau classement pour 2012… 

 

«Certes, cette année 2009 était presque parfaite. Malgré l’épisode dramatique de grêle sur une partie du vignoble de Saint-Emilion, tous les éléments étaient favorables.  Que 2009 soit meilleur que 2005, c’est un peu comme devoir choisir entre Mozart et Beethoven… un choix cornélien ! 2009 va relancer l’intérêt : des vins avec une certaine matière, un joli fruit, des tanins tout en douceur, parfois avec un degré d’alcool élevé mais équilibré par une bonne acidité. Nous verrons ensuite si l’intérêt du millésime et le contexte économique tendu se transforment en acte d’achat…malgré une fin 2009 et le début 2010 plus favorable, il faut rester confiants mais prudents pour nos crus classés. L’effet « locomotive » des grands vins, actuellement, ne fonctionne plus, les marchés réagissent différemment. Il faut s'adapter, travailler sur sa propre marque et sa propre distribution, toujours avec un vin de grande qualité, ce qui demande aussi des moyens. Nous devons travailler notre image, c’est pourquoi nous étions à  Vinexpo Hong Kong pour une présentation de nos vins lors du grand dîner d’ouverture du salon, en présence des membres de la Jurade, des professionnels asiatiques et de la Commanderie de Bordeaux à Hong Kong, avec un service de Crus classés et Premiers Grands Crus Classés pour ce repas de haut vol, élégant, raffiné et dans un bon esprit. Un dîner pour nous faire connaître, montrer nos qualités, parler de l’histoire de nos vins et de notre patrimoine historique, même si nos volumes de production sont très raisonnables. Nous avons aussi organisé avec succès une grande dégustation la journée du mercredi 26 et reçu de nombreux asiatiques, et notamment chinois, désireux de comprendre et de connaître nos vins.

La Chine continentale est un marché émergeant que nous ne pouvons pas ignorer. Ce galop d’essai à Vinexpo Asia est concluant et nous nous devons de pérenniser cette opportunité. Nos grands vins, nos grandes marques de vins de Bordeaux ont une image et des volumes non négligeables par rapport à certains autres vignobles. Ils sont le fer de lance pour les vins français en Chine, actuellement. C’est pourquoi, nous devons accompagner le négoce bordelais sur ces nouveaux réseaux de distribution, même s’il faut rester prudent.
Nous nous sommes ensuite envolés pour le Japon, un marché fidèle, et traditionnel. De retour en France, nous nous occupons de notre classement. Un groupe travaille en collaboration avec l’INAO pour pérenniser notre classement, toujours révisable, avec, bien sûr, le souci d’être indiscutable devant un tribunal, ne pouvant remettre le process, la justesse, ni l’équité en doute. Le système actuel perdure jusqu’en 2011, il va de soit que notre prochain classement verra le jour en 2012... Une certaine pression du temps, avec une partie juridique, pratique et économique qui doit être prise en compte. Nous comptons aussi sur les professionnels et nos partenaires sommeliers pour faire passer le message, relayer nos efforts pour une cohérence dans notre appellation et les qualités de nos vins, en France et à travers le monde».

Florence VARAINE

HONG KONG, à l’occasion de Vinexpo Asia Pacific, le 26 mai, plus de 1.300 personnes ont répondu présentes à la Coupe des Grands Crus Classés de Saint-Emilion, qui a consacré la victoire du Château Pavie Decesse, devançant de peu Château Destieux, la Couspaude et Monbousquet, et à la dégustation de l’Association de Grands Crus Classés de Saint-Emilion qui l’a suivie, soit une fréquentation doublée par rapport à 2008. 





Voir aussi ...

Message

Fermer le message