Je m'identifie

Château La Martinette : Alexei Dmitriev, acteur du renouveau

06/14
Portrait de vignerons

Portrait de vignerons Lorgues

Château La Martinette

Alexei Dmitriev, acteur du renouveau


En 2012, Alexei Dmitriev, russe francophile, rachète, avec deux associés, la plus ancienne exploitation viticole du Var, le Château La Martinette, et lui annexe sur-le-champ le domaine limitrophe, le Prieuré Sainte-Marie-Vieille. Ce gérant voit grand et loin, pour transformer cette propriété qu’il qualifie de «belle endormie, en splendeur provençale»!

Alexei Dmitriev a, dans sa jeunesse, étudié les langues pour devenir traducteur. Et pour perfectionner son français, a passé deux ans en France, où il a découvert le vin. La dégustation d’un Château Margaux, inénarrable, l’a convaincu d’en faire sa profession.

Dans les années 2000, il introduit à Moscou une dizaine de vignerons, fleurons de Bourgogne, tels Amiot Pierre et Fils de Morey-Saint-Denis, Bart de Marsannay-la-Côte… Ce connaisseur est séduit par le mode de culture de la Côte d’Or, et avoue: «Mon vin rouge préféré est le Bourgogne élaboré avec du Pinot Noir, le cépage roi. Mais j’apprécie aussi beaucoup la Syrah, plus appropriée au terroir du Var et du Château La Martinette que j’ai racheté en 2012 avec mes associés.»

Alexei Dmitriev, russe francophile, dans son vignoble
du Château de la Martinette.



Nommé gérant, il prend les rênes du domaine et entreprend de grands travaux. En premier lieu, il restructure le vignoble. La propriété présentait, à son arrivée, 33 ha plantés; dix-huit seulement sont en exploitation aujourd’hui, les autres ont été arrachés. La replantation de cépages plus qualitatifs a démarré en 2013 avec la réintroduction de 3 ha de Grenache, 2 ha de Cinsault et 1 ha de Rolle. En finale, le vignoble occupera 43 ha sur le Château La Martinette et 6 ha sur Le Domaine du Prieuré.

Côté terroir, il a appelé à ses côtés Stéphane Derenoncourt. Cet expert lui a confirmé que «le terroir acquis est magnifique et a un énorme potentiel, mais pour s’exprimer il demande beaucoup de travail, de préparation, d’entretien». Le mode de culture a été révisé, l’équipe élargie, les machines modernisées, pour entretenir ce vignoble avec les méthodes les plus qualitatives de la viticulture moderne dont la sélection massale.

Dès le millésime 2012, les efforts consentis se retrouvent dans l’expression du vin. En gagnant en précision et en palette aromatique, Château La Martinette, issu de Syrah, est devenu un vin gastronomique.Le rosé Aurore sur la Moskova,nom emprunté au prélude du compositeur russe du 19e siècle Modeste Moussorgski, assemblé avec Cinsault, Grenache et Rolle, élaboré comme un grand blanc de Bourgogne, offre un bel équilibre et une bouche harmonieuse. Et la Cuvée Caviar, 100 % Rolle, aussi élevée à la méthode bourguignonne, «se révèle fraîche et équilibrée à la dégustation», constate Guillaume Harant, directeur technique.

Toujours au nom de la qualité et de la précision des vins, Alexei a initié cette année la création d’un nouveau chai, gravitaire et moderne, avec Bernard Mazières pour concepteur.


Le Château La Martinette est beaucoup plus qu’un vignoble. C’est un domaine de 3 à 400 ha, entouré de bois où est pratiquée la polyculture: truffières; oliveraie; champs de lavande, iris et jasmin; vergers et potagers bio; mais aussi prés et herbages…

Un restaurant avec chef étoilé, un hôtel avec spa vont aussi y voir le jour. L’investissement sera ici de l’ordre de cent millions d’euros pour redonner beauté, sensualité et productivité au Château La Martinette et le transformer en resortà la Française, multi activités. Il sera le 28 juin le théâtre d’un triathlon où 800 participants sont attendus, avec une énorme fête organisée en soirée: cocktail, orchestre, chemin lumineux… À inscrire sur votre agenda!
Marie-Caroline Bourrellis

Château la Martinette

4005 Chemin de la Martinette
83510 Lorgues - France
Tél.: +33 (0) 4 94 73 84 93

www.chateaulamartinette.com