Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Collet

01/12/2016
Entre tradition et renouveau

La Cogevi, plus grande coopérative de Champagne, rassemble huit cents familles de cent quarante villages, principalement dans la Marne, et commercialise sous la marque Collet un demi-million de bouteilles. Arvid Rosengren, Meilleur Sommelier du Monde, s’est rendu sur place lors de sa venue en Champagne.

S. Walasiak, O. Charriaud, A. Rosengren, B. Glory, D. Rieu, Frédéric (S.I.)

Arvid Rosengren a été accueilli sur le site historique d’Ay qui comprend la Cité du Champagne avec son superbe musée consacré aux outils du vignoble, et la Villa Collet avec sa décoration art déco, par Sébastien Walasiak, chef de cave depuis vingt-deux ans. Pour l’occasion, le drapeau suédois flottait sur la Villa Collet.

Sébastien avait préparé une dégustation de six Champagnes et deux Coteaux champenois. Le premier Champagne était un extra-brut non millésimé, mais élaboré pour 80 % de ses raisins à partir de la récolte 2008. La vinification a été faite en cuve inox et le dosage est de 3 grammes. Arvid le juge « rond, souple et pas trop austère ». Vient ensuite le brut Art Déco sur une base 2008 également avec 20 % de réserve, élaboré à partir d’une vingtaine de villages Premier Cru (dont 40 % de Chardonnay). Il est plus « fruité », plus « confituré » mais reste « léger et frais ».

Sébastien Walasiak sert ensuite Collection Privé Blanc de Blancs, un 2006 « non déclaré ». Le vin est issu de la Côte des Blancs. 60 % de ses jus ont été vinifiés en barrique, sans fermentation malo-lactique.
Il est de grande qualité et constitue l’une des cuvées de classe de la maison, mais ses volumes restent confidentiels, quatre mille bouteilles, pas plus, ont été tirées.

Le Collection Privé existe aussi en millésime 2006, avec 60 % de Chardonnay et 40 % de Pinot Noir et une vinification sous bois pour 60 % de la cuvée sans fermentation malo-lactique. Arvid Rosengren note son côté « toasté et boisé » tout en appréciant « sa belle fraîcheur, surtout pour un 2006 ».

Nous dégustons une autre cuvée issue d’un millésimé 2006 et constituée de 54 % de Chardonnay de la Côte des Blancs et 46 % de Pinot Noir de la Grande Montagne de Reims, vinifiée en cuve inox.
Toujours dans l’année 2006 mais non millésimé, la cuvée de prestige Esprit Couture est un assemblage dominé par les Pinots Noirs de quelques villages Grand Cru comme Mailly Champagne ou Louvois, avec 40 % de Chardonnay, 50 % de Pinot Noir et 10 % de Meunier. Arvid le juge « élégant, très bien fait, et aérien ». Il note aussi le travail de recherche opéré sur sa présentation avec sa bouteille sombre à facettes. « C’est un hommage à la tradition et à la qualité du travail artisanal que l’on retrouve à la base des grands champagnes », explique Bertrand Glory, directeur commercial et marketing de la maison.

Le premier vin en appellation Côteaux Champenois est un vin blanc d’Epernay, 100 % Pinot Meunier, non filtré, de 2014. Un vin « à part, issu d’une vigne plantée en 1921 », précise Bertrand Glory. « Nous avons réalisé  deux tonneaux pas plus, tiré 600 bouteilles, que nous conservons surtout pour nos invités comme illustration d’un certain savoir-faire ». Arvid Rosengren est agréablement surpris : « Les arômes sont frais et jeunes, comme ceux des vins que l’on vient de soutirer des cuves de fermentation, mais c’est bien fait et très intéressant ».

Quant au Coteaux champenois rouge, c’est un 100 % Pinot Noir d’Ay, issu de la parcelle ‘La porte aux brebis’, plantée en 1974, à quelques pas du chai. Arvid en admire « la couleur et les arômes » et le juge « très bon ».

Pour clore la visite, Arvid s’est vu offrir un magnum du millésime 2006 dans un coffret personnalisé pour commémorer sa victoire au Concours du Meilleur Sommelier du Monde 2016. « Collet est  une bonne surprise, confie-t-il. Je n’avais pas eu l’occasion de déguster leurs Champagnes récemment et j’ai été très agréablement surpris. Les vins étaient très bons, de grande qualité, très bien élaborés, d’un très bon niveau d’ensemble. Le 2008 était excellent, l’extra brut était parfait, équilibré, avec une belle minéralité. C’était un vin très  sapide alors que parfois les extra-bruts sont un peu creux. Les deux 2006 présentés, l’un vinifié sous bois, et l’autre vinifié en cuve inox, avaient tous deux des qualités remarquables. J’aurais presque souhaité goûter un vin qui fut la synthèse des deux. J’ai été aussi agréablement surpris par le Coteaux Champenois rouge du vignoble d’Ay. »

Gérald Olivier
 

www.champagne-collet.com