Je m'identifie

Je m'abonne

N°166

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Château Loudenne

Un blanc de Belle Époque

A quelques kilomètres de Saint-Estèphe, un havre de paix se présente à nous face à un estuaire aux allures d’océan. On ne peut rester insensible à la quiétude et la beauté de ces lieux, marqué par une rare chartreuse médocaine du XVIIème siècle aux insolites tons meringués. Plane sur l’ensemble, à peine franchi l’entrée, un doux air d’années folles, que s’évertue à retrouver le nouveau propriétaire des lieux. Rappelant qu’il fut un grand lieu de fêtes, on découvrira par ailleurs que Loudenne accueillit la princesse Margaret, Winston Churchill ou encore Jeanne Moreau...

Le vignoble de Loudenne s'étend sur deux larges croupes de graves qui dominent la rivière. Les vignes ont la chance d’être cultivées sur des sols riches de graves anciennes en surface et d’argile en profondeur. Son directeur, Philippe de Poyferré, aime bien rappeler qu’à Saint-Yzans de Médoc, le Médoc viticole ne date pas du 17ème siècle, s’appuyant pour cela sur la découverte d’une ferme gallo-romaine et sur la présence des moines viticulteurs de Saintonge bien avant l’officielle histoire ! Si l’histoire viticole de Loudenne débute bien en 1670, la reconnaissance de la qualité de ses vins date, quant à elle, de l’achat de la propriété par les Gilbeys en 1875, une famille de négociants anglais. « Ils en ont fait ce qu’elle est devenue », indique Philippe de Poyferré. La propriété sera reprise en 2013 par le groupe chinois Moutaï qui s’adjoindra en 2016 les services des Cognac Camus.

A terroir exceptionnel, phénomènes particuliers. Philippe de Poyferré rappelle que le terroir de Loudenne est marqué par trois phénomènes : le régulateur météorologique de la Gironde, large ici de 5 kilomètres, les sols pauvres des graves, favorisant les petits raisins à la peau épaisse, les sols argileux, réserve hydrique par grande chaleur, et enfin les vents océaniques asséchants, protégeant les vignes du mildiou ou de l’oïdium. Aujourd’hui Loudenne s’étend sur 132 ha dont 46 ha de cabernet sauvignon, de merlot et de cabernet franc.

Il est à noter, et ce n’est pas qu’une récente lubie, que Loudenne produit depuis 1880 des blancs secs de belles factures à partir de 12 ha de sauvignon blanc et de sémillon. Sous les lambris de la belle chartreuse, où Philippe de Poyferré accueillait Paolo Basso, Meilleur Sommelier du Monde, une dégustation révéla en effet un Loudenne blanc 2016 séveux et frais. L’impeccable maître de cérémonie rappelant aux bons entendeurs que le Médoc produit effectivement, parfois, de grands vins blancs.

Henry Clemens


Garden party

 

Ce qu’en pense Paolo Basso

Loudenne Le Château 2016, Médoc Cru Bourgeois
Au nez, des notes de vanille, d’épices, ensuite de cerises et de cassis mûrs, légères prunes. Belle bouche savoureuse et assez dense, corps moyen, assez savoureux, tanins fins qui introduisent une finale longue et persistante. Un beau vin. Un millésime qui témoigne de l’évolution du château et du travail effectué.

Loudenne Le Château 2016, Bordeaux blanc
Nez très typique de sauvignon mûr aux arômes de fruit de la passion, de sauge, de pamplemousse rose, de fumé. Belle entrée en bouche sucreuse et dense, acidité assez élevée et très agréable, élégant et savoureux, de légers tanins plaisants. Finale d’intensité moyenne, avec une pointe d’amertume. Un beau vin rafraîchissant et gourmand. Garde : 2022.

 

 

www.chateau-loudenne.com