Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Château Léoville Poyferré

29/03/2017
L’exception et le pur respect des terroirs

Rendez-vous à Saint-Julien, le nom emblématique de la plus petite des appellations communales prestigieuses du Médoc avec ses 11 crus classés, et au milieu du village, au Château Léoville Poyferré, l’une de ses plus belles références. C’est en pleine période de vendanges que Arvid Rosengren, Meilleur Sommelier du Monde 2016, a été reçu par Didier Cuvelier pour une dégustation des sept derniers millésimes de ce très grand vin, au nom empreint de magie.
 

Arvid signant le mur des célébrités

Léoville Poyferré est un vignoble dont les origines remontent à 1638, date à laquelle Léoville est la plus grande propriété du Médoc avant d’être morcelée au fil du temps et des générations. Le Château Léoville Poyferré naquit en 1840, puis est consacré au rang de 2nd Grand Cru Classé en 1855. C’est en 1920 que la famille Cuvelier, originaire du Nord de la France, s’en porte acquéreur avec le Château Moulin Riche, classé Crus Bourgeois ; elle préside encore aujourd’hui à la destinée de ce joyau du Médoc. Didier Cuvelier, arrivé en 1979, y a mené un vaste programme de plantation et de restructuration du vignoble tout en le dotant d’un outil de travail de pointe.

Sur un terroir que certains qualifient de « terroir béni des dieux » avec son micro-climat estuarien et ses sols de moyennes terrasses de graves, les vignes de Léoville Poyferré s’étendent sur plusieurs groupes de parcelles, une diversité qui contribue à renforcer la complexité des vins produits. Que ce soit pour le travail des sols ou celui de la vigne, Didier et son équipe cherchent à préserver les qualités de ce terroir d’exception avec buttage, décavaillonnage, griffages et fertilisation pour les sols, taille à bois court et protection réfléchie du vignoble, pour ne citer que quelques exemples de cet entretien méticuleux. Et ce sont 80 vendangeurs, toujours les mêmes depuis 5 ans, qui pendant 15 jours ramassent un raisin à pleine maturité. Eraflage à 100 % et tri optique assurent enfin une parfaite qualité de la vendange.
 

Didier Cuvelier et Arvid Rosengren

La sélection parcellaire est le départ de toute la réflexion de la vinification. Fréquen­ce, durée des remontages et température sont ainsi adaptées au potentiel des 49 cuves de vinification du cuvier dont 27 cuves tronconiques à double paroi qui permettent des pré-fermentations à froid. Dans ces dernières, Didier Cuvelier vinifie les parcelles d’élite qui font du Léoville Poyferré tous les ans. Il obtient ainsi une grande pureté du fruit et une grande précision des arômes. Les meilleurs lots feront leur fermentation malolactique en barriques neuves.

Didier Cuvelier attache bien évidemment une attention particulière à l’assemblage que Michel Rolland, son conseil, résume ainsi : « On prend des échantillons de lots séparés qui ont chacun une personnalité. C’est à la fois simple et compliqué comme un mariage, car il faut trouver les bonnes synergies ». Des synergies qu'Arvid Rosengren a appréciées lors de la dégustation de ces vins d’exception que sont les grands vins de Léoville Poyferré.

« D’une manière générale c’est très intéressant de voir à quel point le style de Léoville Poyferré est constant. La qualité est élevée pour chaque millésime et c’est à chacun de voir ce qu’il préfère », note Arvid Rosengren dont le nom restera gravé sur le « Mur des Célébrités » de Léoville Poyferré.

Valérie Massot-Germe

 

Ce qu’en pense Arvid Rosengren

Château Léoville Poyferré, Saint Julien - 2nd Cru au Classement de 1855

2014 : Le millésime 2014 de Léoville Poyferré est un vin fascinant. Il est plus élégant et plus élancé que le 2015 mais avec une belle complexité aromatique sur des notes poivrées, fleuries, florales et d’épices orientales, un Bordeaux plus classique dans l’ensemble. Un excellent équilibre alcool-acidité.

2011 : Un vin très bien intégré, structuré et bien équilibré. Une très bonne harmonie entre les notes plus puissantes de fruits noirs et les composants floraux plus élancés, avec un boisé parfaitement intégré. J’ai aussi apprécié le taux d’alcool légèrement inférieur au 2012 par exemple. Le 2011 est un vin très complet. Il sera prêt à boire dans quelques années et promet d’être excellent.

2010 : C’est un vin assez massif, robuste et profond, très sombre. Incontestablement complexe et subtil, mais il aura besoin de beaucoup de temps pour s’épanouir et montrer sa vraie nature et sa véritable beauté. C’est un vin à laisser en cave un moment.


Pour visiter la propriété :
lp.visite@leoville-poyferre.fr
Tél : + 33 (0)5 56 59 66 79

www.leoville-poyferre.fr