Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

La région du Ningxia en Chine, un nouvel eldorado du vin pour Stéphane Toutoundji, « flying winemaker» bordelais

29/06/2017

Stéphane Toutoundji

Peu peuplée et hébergeant une importante communauté de musulmans Hui, la région du Ningxia située presque au centre de la Chine à 2 000 m d’altitude a bien des atouts pour la viticulture : ses sols sont protégés des vents d’ouest par les montagnes du Helan et irrigués par le Fleuve Jaune, tandis qu’un fort ensoleillement et une différence de température entre le jour et la nuit sont favorables à la maturité des raisins. Si des vignobles s’y sont implantés à la fin des années 70, son vrai démarrage date de 2005 et le Ningxia compte dix ans plus tard 35 000 ha de vignes et 184 domaines viticoles. Pernod Ricard et Moët Hennessy avec son unité de production de vins pétillants Chandon China ont été parmi les premiers investisseurs étrangers, nombreux aujourd’hui, à s’intéresser à celle que l’on nomme aussi « l’oasis du désert ». Et les projets de développement ne manquent pas même si comme le dit Jim Boyce, consultant et créateur du site internet Grape Wall of China, le grand défi du Ningxia reste encore celui de savoir faire des grands vins dans une région où les conditions climatiques sont difficiles à maîtriser.

 

«  Le Ningxia et Ho-Lan Soul… les nouvelles aventures du vin,
une liberté totale pour expérimenter et trouver les meilleures symbioses
entre sols et climat. Et un formidable eldorado qualitatif »
Stéphane Toutoundji

 

Un défi à relever pour Stéphane Toutoundji, l’un de ces grands hommes du vin que certains appellent les « flying winemakers » et installé sur la rive droite bordelaise. A la tête d’Oenoteam avec deux autres œnologues Thomas Duclot et Julien Belle, Stéphane est consultant pour 180 propriétés à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France et en Chine. Et c’est au cours d’une conférence dans ce pays en 2012 qu’il rencontre les propriétaires de l’une des plus importantes wineries du Ningxia, le Château Ho-Lan Soul, entité du groupe Thaïlandais Daysun. Immédiatement séduit par cette région vinicole avec ses vignes enterrées sous 30 cm de terre en hiver et ses sols adaptés à la culture du Cabernet Sauvignon, Stéphane entame sa collaboration pour la sortie du millésime 2013. Il élabore avec M. Chen le propriétaire et son équipe, un plan à cinq ans de remise à niveau du vignoble et d’amélioration des process de vinification.

M. Chen et S. Toutoundji

Fertilisation, reprise de la taille, irrigation et adaptation des dates de vendanges, tout en privilégiant le Cabernet Sauvignon et la Syrah dans les vignes ; tri parcellaire, optimisation des techniques d’écoulage et d’élevage en barriques et préparation des mises en bouteilles pour le travail dans les chais. La reconnaissance ne tarde pas, avec dès la sortie du millésime 2014 plusieurs médailles au Concours Mondial de Bruxelles et dans les dégustations internationales pour les grands vins du château.

Et en 2017, Stéphane Toutoundji se donne encore cinq ans pour tirer « toute la quintessence de ces grands terroirs chinois » en améliorant l’agronomique ou la gestion des apports hydriques dans ce jeune vignoble tout en continuant à perfectionner les techniques de vinification et d’élevage.

Le tout à l’échelle chinoise… Ho-Lan Soul, c’est aujourd’hui une winery de 1 500 ha de vignobles travaillés en bio, aux installations ultra modernes pour la production de trois vins dans les trois couleurs, de l’entrée de gamme à un grand vin élevé dans un parc de 2 000 barriques et vendu 300 € sur le marché local, et des développements futurs avec l’installation de 200 propriétés sur 15 000 ha de vignobles… On est bien en Chine !

www.day-long.net
www.holansoul.com