Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Cru Boutenac en Languedoc, Un concentré de passion

29/06/2017

En mars dernier, le Syndicat de l’AOC Corbières-Boutenac recevait les journalistes pour une présentation exhaustive des spécificités identitaires et des vins de l’appellation. Visite au cœur de ce cru d’exception, au sommet de la hiérarchie des vins du Languedoc, guidée par le nouveau président du Syndicat, David Latham.

Les galets roulés, typiques de Boutenac.

L’AOC Corbières a été reconnue en 1985. Très vite il est apparu que le cru Boutenac présentait une qualité particulière qui le différenciait des autres vins de l’appellation. Une trentaine de vignerons se sont alors rassemblés au sein de l’Association de défense du terroir de Boutenac. Il leur faudra 10 ans pour obtenir la reconnaissance officielle en 2005 de l’AOC Corbières-Boutenac. L’association devient le Syndicat de l’AOC Corbières-Boutenac qui regroupe aujourd’hui 28 vignerons dont 3 caves coopératives.

En 2016, l’appellation comprend 1429 hectares de vignes dont 210 ha en production. Elle ceinture le Massif de Pinada qui incarne à lui seul les traits de caractère du cru Boutenac : la force du calcaire, du soleil et du vent ; et la douceur des collines environnantes, des brises de mer, des parfums de garrigue et de pinèdes…

Pierre Bories, Ollieux Romanis

L’âme de Boutenac : le Carignan…

Le cru Boutenac bénéficie du climat méditerranéen. Le vignoble est tempéré par le Cers, vent du nord-ouest, et par les brises marines. Les sols peu fertiles et bien drainés ainsi qu’une faible pluviométrie forcent la vigne à puiser profondément ses ressources. Les galets roulés qui couvrent la surface permettent de tempérer le vignoble en journée grâce à la chaleur du jour et à la fraîcheur de la nuit qu’ils emmagasinent.
Le Carignan est à l’aise dans ces conditions difficiles, et représente l’épine dorsale des vins de l’appellation. Il apporte structure, équilibre racé, arômes d’épices et de fruits noirs. Le cahier des charges l’impose à un minimum de 30 % dans l’encépagement. Les autres cépages autorisés sont la Grenache pour l’intensité, la Syrah pour la finesse et la souplesse, et le Mourvèdre pour son potentiel tannique et sa capacité de vieillissement.
Les vins de Boutenac développent des senteurs d’épices et de fruits mûrs, et en bouche de belles notes de moka et d’épices. Généreux, corsés, ces beaux vins du sud n’en sont pas moins harmonieux et élégants.

Richard Planas, directeur technique des domaines Gérard Bertrand.

… mais également les vignerons

Ce qui donne un supplément d’âme aux vins de Boutenac est bien sûr la signature et la passion des vignerons. D’une part ils ont décidé de mettre des contraintes très strictes sur la production, s’assurant ainsi de la haute qualité de leurs élixirs : pas d’irrigation, rendement maximum à 45 hl, vendanges manuelles du Carignan, vieillissement sur l’aire d’appellation supérieur à un an dont au moins 2 mois en bouteilles.

Cette exigence pour les vins naît de la grande passion des vignerons de Boutenac pour leur terroir. Nous avons rencontré un groupe d’hommes et de femmes avec un vrai sens de l’accueil, de l’hospitalité toute méditerranéenne, un esprit collectif. Car malgré un caractère parfois bien trempé, ils gardent tous à l’esprit la nécessité de protéger et de promouvoir ensemble ce cru.

Elisabeth Avenet / Sylvia van der Velden

 

Les moteurs de l’appellation

Une dégustation est organisée chaque année par le syndicat avec un jury de professionnels afin de distinguer les cuvées ambassadrices du Cru Boutenac. Parmi la session 2017 :

Domaine de Villemajou, La Forge 2014

La success story de Gérard Bertrand commence avec le Domaine de Villemajou, au cœur du cru Boutenac. Ancien rugbyman, Gérard Bertrand en a gardé un esprit gagnant et il met toute son énergie à promouvoir le Languedoc. Son nom, il le met également en avant pour mettre le cru Boutenac en lumière.

Château Ollieux Romanis, Or 2014

Pierre Bories a été le président du syndicat jusqu’en 2017 après 8 ans de mandat. Fils ainé de la famille à la tête du domaine, il n’a pas résisté à l’appel de la vigne. Il a rejoint les terres où il avait grandi pour reprendre le flambeau. Au cœur de toutes les décisions viti-vinicoles, à son tour, il prend la défense du Carignan et s’engage vers une viticulture saine et respectueuse de l’environnement.

Château Saint-Estève, Astréos 2013

Depuis 1984 la famille LATHAM s’efforce de produire des vins haut de gamme en cœur des Corbières. Sylvie, Eric et David Latham mènent ce domaine de 130 ha en partie sur le terroir de Boutenac, fine fleur des plus grand crus des Corbières. David Latham a récemment été élu à la présidence du syndicat, à la suite de Pierre Bories.

 

Le coup de cœur
de la rédaction :
Château Aiguilloux,
cuvée Anne Georges

La vigneronne Marthe Lemarié est une amoureuse du Carignan. Elle vendange tout à la main et vinifie en grappes entières. Cette cuvée de Boutenac porte les noms de ses enfants. Ce vin est issu des vieilles vignes de Carignan de 65 ans (50 %) et de Syrah de 25 ans (50 %). Un fruité intense laisse place à des notes de cacao, de boisé mais aussi de figue fraîche. Un vin ample, charpenté, mais élégant.