Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Un bilan positif reconnu

01/08
U.D.S.F.

U.D.S.F France

Serge Dubs et son équipe repartent pour un mandat

ag-udsf

ag_udsf_micro

Jean-Luc Jamrozik, Jean-Pascal Paubert,
Serge Dubs, Catherine Doré et Christian Pechoutre
ont été confirmés pour un second mandat
à la tête de l’Union.

Les nouveaux

maîtres sommeliers de l’UDSF

ag_udsf_nouveaux_maitres

Cette assemblée fut également l’occasion de remettre les diplômes de maîtres sommeliers de l’Union de la Sommellerie Française. Titre qui met en valeur le parcours professionnel de l’impétrant.

Avec beaucoup d’émotion, Elisabeth Bouvet reçut le diplôme promis à son époux Gérard (Languedoc-Roussillon, Vallée du Rhône sud), disparu en mai dernier.
Furent également honorés, Pascal Gesser, Jean-Victor Kalt et Antoine Woerlé (Alsace), Thierry Millet (Lorraine), John Euvrard et Denis Verneau (Lyonnais Rhône Alpes), Jean Pallanca (Monaco), Eric Beaumard, Philippe Bourguignon et Jean-Luc Pouteau (Paris).
Ils constituent tous la promotion Gilbert Letort, président défunt de l’Association des Sommeliers de Paris.

Trois ans après l’assemblée de Cognac, la famille des sommeliers français s’est retrouvée à Paris pour un rendez-vous électif et convivial. Accueillis dans les locaux d’Axa Millésimes, où ils ont tour à tour reçu la visite de Françoise Colloc’h et Claude Bébéar, les élus régionaux de l’UDSF avaient de nombreux sujets à évoquer avant de procéder à l’élection de leur nouveau président.

L’Union qui va hériter de nouvelles charges en matière de concours en a donc profité pour évoquer le calendrier des ces épreuves. Le 21 janvier, dans quatre villes de France se dérouleront les sélections qui détermineront les noms des douze derniers candidats au titre de meilleur sommelier de France. Ceux-ci se retrouveront ensuite les 9 et 10 novembre 2008 en Roussillon pour la demi-finale et la finale.

Du fait du retrait de la maison de champagne Ruinart, l’UDSF va donc prendre également en charge le concours ouvert aux jeunes sommeliers de moins de 27 ans. Les épreuves sont prévues en 2009 et la recherche de partenaires est désormais au programme. Mais le morceau de choix que vont devoir coordonner les bénévoles réunis autour de Serge Dubs, sera, bien entendu, l’organisation du concours continental. « Avec 37 pays européens membres de l’Association de la Sommellerie Internationale

et 5 pays observateurs, c’est un machine lourde et un budget de 300 à 400.000 €. Pour l’instant, trois pays sont candidats à l’organisation en 2008 ou en 2009, mais aucune décision définitive n’a été prise », a expliqué celui qui était alors le président sortant.

Un bilan positif reconnu

Serge Dubs a donc aussi dressé le bilan de son premier mandat. Soulignant la qualité du travail d’équipe réalisé depuis son élection à Cognac, le sommelier de l’Auberge de l’Ill a également souligné la bonne santé de l’UDSF.

« Des partenaires nous ont rejoints et d’autres, à l’image des Sieurs d’Arques ou de la Tonnellerie Française, vont en faire de même, assurant à notre Union les moyens économiques de poursuivre son action au service de notre métier.»

L’engagement des associations régionales, l’état d’esprit qui s’y exprime constituent aussi quelques-uns des éléments qui l’ont incité à solliciter les suffrages pour un second mandat. Ce que les grands électeurs de l’UDSF lui ont accordé. Par contre, Serge Dubs devra attendre un peu avant d’étoffer son bureau. Il souhaite en effet élargir son équipe pour faire face avec plus d’efficacité encore à la charge nouvelle de travail qui se dessine mais doit pour cela obtenir la bénédiction de son conseil d’administration.

Passées ses péripéties, les diplômes de maître sommelier ont été remis avant qu’une dégustation permette à tous de découvrir l’ensemble des vins réunis au sein d’Axa Millésimes. En l’occurrence le Domaine de l’Arlot (Bourgogne), les châteaux Pichon Longueville, Pibran, Suduiraut et Petit-Village (Bordeaux), le Mas des belles eaux (Coteaux du Languedoc) ainsi que le Porto de la Quinta de Noval (Portugal) et le Tokaj Disznoko (Hongrie).

Jean Bernard