Je m'identifie

Je m'abonne

N°160

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Le premier gala de l’UDSF à Paris: « Une image renforcée »

09/03/2018

Philippe Faure-Brac tire le bilan de cet événement qui a réuni plus de 500 personnes dans les salons du Pavillon Ledoyen, le restaurant triplement étoilé des Champs Elysées.

Michel Hermet, Franck Leroy (maire d’Epernay), Andres Rosberg, Philippe Faure-Brac et Serge Dubs

Tout juste élu à la présidence de l’UDSF, en novembre 2016, Philippe Faure-Brac avait évoqué l’idée de créer un événement de prestige qui soit tout à la fois fédérateur pour les membres de l’union, porteur en terme d’image et attractif sur le plan financier. Le premier gala de l’Union de la Sommellerie Française organisé le 3 décembre dernier au Pavillon Ledoyen, à Paris, a répondu à toutes ses attentes.

« Avec plus de 500 participants, le succès a dépassé nos espérances et nous avons bénéficié d’une image renforcée. Tout a contribué à mobiliser autour de nous nos membres et nos partenaires. Il y avait le lieu, la qualité du repas et une remarquable sélection de vins pour l’accompagner. En premier lieu, je retiens que les vingt régions que compte l’UDSF étaient représentées pour une manifestation autre qu’une assemblée générale annuelle ou un concours. Pour nous, c’était un vrai challenge et cette présence en nombre a démontré ce que l’association peut apporter au métier de sommelier et à l’ensemble de la filière viticole », souligne Philippe Faure-Brac.

Sensibiliser les partenaires

Si la mobilisation d’une profession a été couronnée de succès, Philippe Faure-Brac avait également d’autres ambitions. « Nous voulions montrer aux partenaires notre capacité à fédérer et aussi les sensibiliser aux deux prochains temps forts de mon premier mandat. Il y aura d’une part, en novembre prochain dans le cadre du salon parisien EquipHôtel, l’organisation de la finale du concours du Meilleur Sommelier de France. Epreuve à laquelle j’ai entrepris d’inviter l’ensemble des élèves qui auront rejoint une mention complémentaire sommellerie quelques semaines plus tôt. Ensuite, les 3, 4 et 5 juin 2019, nous serons tous en Champagne pour fêter le cinquantième anniversaire de l’Association de la Sommellerie Internationale ainsi que l’a souhaité Andrés Rosberg. Mais à l’échelle française, d’autres anniversaires seront célébrés à cette occasion. C’est en effet en 1969 que l’Association des Sommeliers de Paris a pris sa forme actuelle et c’est également en 1969 qu’ont été jetées les bases de ce qu’est aujourd’hui l’UDSF. »

Dans un registre différent, cette soirée a également permis de renforcer économiquement l’UDSF. Ce qui constituait également un objectif.

Esprit solidaire

Enfin, en présence de sept autres Meilleurs Sommeliers du Monde (Piero Sattanino, Jean-Luc Pouteau, Jean-Claude Jambon, Serge Dubs, Olivier Poussier, Andreas Larsson et Paolo Basso), Philippe Faure-Brac, lui-même sacré en 1992, souhaitait profiter de ce gala pour offrir un éclairage particulier à d’autres acteurs du monde associatif. Ainsi des vins offerts par les présidents régionaux de l’UDSF ont été vendus aux enchères au bénéfice du fonds de dotation EREEL présidée par Christine Salaün et soutenue par l’actrice Marie-Anne Chazel. L’argent recueilli sera destiné au programme « Souffle de Violette » qui vient en aide aux femmes atteintes d’un cancer.

Mimie Mathie et Marie-Anne Chazel.

De la même manière, Philippe Faure-Brac a permis à Yann Arthus Bertrand d’exprimer son inquiétude sur l’état de la Terre et d’alerter un auditoire très attentif. Le célèbre photographe a également présenté le guide qu’il a accepté de préfacer et illustrer. Intitulé « Origine nature », celui-ci répertorie les 500 tables motivées par « le goût du terroir, les producteurs locaux, les ingrédients bio et l’amour de la planète ».

Jean Bernard

 

www.sommelier-paris.org
www.sommelier-france.org