Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Challenge du Meilleur Sommelier en vins de Corse

03/04/2017
Un premier titre pour Antoine Soria

Le jeune sommelier du Grand Hôtel de Cala Rossa s'est imposé sous le regard du plus célèbre des sommeliers corses, Pascal Léonetti.

La grande famille de la sommellerie corse était réunie à Ajaccio pour encourager les cinq candidats.

Antoine Soria a 24 ans, a imaginé un temps devenir journaliste sportif et s'est finalement orienté vers les métiers de l'hôtellerie-restauration, le monde du vin en particulier, et il vient d'inscrire une ligne importante sur son CV. Une belle histoire qu'il doit à son travail ainsi qu'au dynamisme de l'Association des Sommeliers de Corse.

Celle-ci a été reconnue en tant que région à part entière par l'UDSF en 2006 sous la houlette de Paul Bordigoni. Présidée par Raphaël Pierre-Bianchetti qui arrive en fin de mandat, elle compte aujourd'hui une quarantaine de membres, affiche une activité régulière et s'est imposée comme un partenaire incontournable des appellations de l'Île de Beauté. Autant d'atouts réunis, fin novembre dernier, à l'hôtel Sofitel d'Ajaccio qui hébergeait à la fois le Challenge du Meilleur Sommelier en vins de Corse et la soirée de gala de l'association.

Antoine Soria a remporté un voyage qui le conduira dans les vignes de Mouton-Rothschild.

Le jury du concours accueillait quelques invités de marque. A commencer par Pascal Léonetti, Corse d'origine et surtout Meilleur Sommelier de France en 2006. A ses côtés, on trouvait aussi Jean-Luc Jamrozik (président de l'Association des Sommeliers de Paris) et Philippe Munos (président de l'Association des Sommeliers du Jura et Franche Comté).

Les épreuves, imaginées par Christophe Giraud, le directeur technique du concours, ont permis à cinq candidats de faire preuve de leurs connaissances théoriques et de leur savoir-faire dans les ateliers plus pratiques. Le dernier, sorte de finale, s'est déroulée devant un public très intéressé, avec en particulier de nombreux vignerons.

Un vainqueur autodidacte

Ils ont pu suivre la prestation de chacun des candidats dont trois portaient les couleurs du Grand Hôtel de Cala Rossa, à Porto-Vecchio, Céline Fagard, Maxime Credoz-Grenard et Antoine Soria. Les autres sommeliers engagés étaient Quentin Goepfert du Domaine de Murtoli à Sartène et Dominique Peretti qui représentait U Capu Biancu à Bonifacio.

Pour la majorité d'entre eux, ce challenge était leur première compétition professionnelle. Et ils s'en sont très bien sortis alors même que le niveau des épreuves était particulièrement relevé. Tous ont donc été félicités par Pascal Léonetti. A commencer par le vainqueur. Un jeune professionnel qui, après un bac littéraire, a changé totalement d'orientation. « Après la classe de première, j'ai effectué des extras dans un bar à vins, à Ghisonaccia. C'est là que s'est produit le déclic. Le bac en poche, j'ai d'abord suivi une mise à niveau avant de rejoindre un BTS option art culinaire, art de la table. J'ai effectué deux stages à Cala Rossa et ma rencontre avec Patrick Fioramonti, le directeur de la restauration, a été un nouvel élément déclencheur en 2014 quand il m'a demandé de prendre le poste de sommelier. »

Comme en 2015, il va passer la sélection pour le concours du Meilleur Jeune Sommelier de France – Trophée Duval-Leroy, avec l'espoir de figurer parmi les demi-finalistes et de susciter à son tour des vocations même si la Corse souffre de ne plus compter de mention complémentaire sommellerie.

Jean Bernard