Je m'identifie

Je m'abonne

N°154

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Pari Gagné pour Château Tourteau-Chollet

06/08
Vignerons

Vigneron Bordeaux

Pari gagné pour Tourteau Chollet,
cru classé des GravesLes terroirs des Graves recèlent des potentialités immenses ! Cela n’a pas échappé à Maxime Bontoux lorsqu’il a eu l’opportunité en 2001 de reprendre ce domaine âgé de deux siècles, à Arbanats. Le gel de 1956, la crise de 1974 n’auront pas eu raison de ce vignoble aujourd’hui resplendissant grâce aux efforts déployés par son nouveau gérant qui s’emploie à y imprimer ses valeurs. Et à porter un regard neuf sur un marché en pleine évolution.

Un pied dans la terre, un œil sur le marché

C’est en tenue de vigneron que nous reçoit Maxime Bontoux. Il le confesse d’entrée de jeu : lorsqu’il est arrivé dans la région, il a été immédiatement conquis par le terroir des Graves, berceau du bordelais avec le mythique Château Haut-Brion. Convaincu du potentiel de cette terre, il a vite étendu le domaine à 76 ha, dont 63 ha de vignoble (310 000 pieds de vigne !). Le nouveau gérant a d’abord misé sur la technologie. Installations ultramodernes, bâtiments rénovés et chais accueillent sans peine une production annuelle de 2 800 hl. Le process commercial est parfaitement au point, pour servir au plus vite le consommateur, particulier, caviste ou centrale de la grande distribution. C’est là que réside l’obsession de Maxime Bontoux : répondre au mieux aux attentes de ses clients, qu’il décrypte en permanence.

Château Tourteau-Chollet
3 chemin de Chollet
33640 Arbanats - France
Tel. 05 56 67 47 78
Fax. 05 56 67 40 09

Le consommateur, centre de toutes les attentions

Parmi les cinq vins que produit le domaine, on distingue le Tourteau-Chollet rouge élevé en barrique, qui ravira le client à la recherche d’un vin de qualité avec ses notes d’élevage sous bois et des arômes secondaires liés au vieillissement en fût de chêne (200 000 cols / an – PV GD : env. 9 euros). Le Château Tourteau rouge, qui reçoit une vinification digne des plus grands, conserve longtemps ses qualités initiales ; le consommateur averti obtiendra l’épanouissement idéal au terme de 10-15 ans de garde (30 000 bouteilles/an – prix caviste : env. 15-20 euros). Le Tourteau-Chollet 2003 – AOC Graves rouge a obtenu deux étoiles au guide Hachette 2007.

Quant au vin blanc (100% Sauvignon blanc), le millésime 2004 n’a pas tardé à ravir la médaille d’or au concours de Bordeaux. Pour faire un bon vin, il faut être un bon technicien, et pour les vins de Tourteau-Chollet, Maxime Bontoux exige des vins aboutis, porteurs d’émotion. Le domaine aborde aujourd’hui sa 8e campagne avec sérénité.

L’une des premières propriétés des Graves à être labellisée « Terra Vitis »

Le label Terras Vitis, référence en matière d’agriculture raisonnée, est venu certifier en 2004 le travail réalisé au niveau de la vigne et du chai. Une reconnaissance encourageante pour Maxime Bontoux et son équipe. Leurs armes ? Une implication à tous les niveaux et le martèlement des trois mots clés de sa gestion : respect, qualité et confiance. Respect des autres, des engagements que l’on prend, des gens qui travaillent à la vigne… Tourteau-Chollet s’appuie sur une équipe d’une dizaine de personnes qui adhèrent profondément à la philosophie de la maison.

Et maintenant…

Que peut bien espérer aujourd’hui Tourteau Chollet dans son irrésistible ascension ? « Nous escomptons 50% de charge de travail supplémentaire dans 30 ans », indique M. Bontoux. Comme d’autres, il s’oriente vers une concentration accrue du raisin en augmentant la densité de plantation. Patiemment, avec rigueur, Maxime Bontoux assoit la notoriété de Tourteau-Chollet ; et il compte aller loin, « le plus loin possible »…

Questions à M. Maxime Bontoux, propriétaire du Château Tourteau-Chollet, à l’horizon de Vinexpo Hong-Kong

Le salon Vinexpo Asia Pacific ouvrira ses portes du 27 au 29 mai à Hong-Kong. Les vins de Bordeaux occupent une place de choix parmi les vins haut de gamme exportés dans la zone Pacifique. Quelle est la part de marché qu’occupe actuellement le marché chinois parmi vos exportations ?
De 0 à 5%. C’est un marché à opportunité.

Dans quelle mesure misez- vous sur le marché chinois ? Quelles sont, selon vous, les perspectives pour les vins de Tourteau Chollet dans la zone asiatique dans les années à venir ?

Les perspectives sont considérables par rapport à la population. La cible commerciale est d’autant plus importante qu’ils sont nombreux. A terme cela pourrait représenter 1/3 des ventes à l’export.

Quelle est la stratégie que vous mettez en place en vue de toucher ce potentiel de consommateurs ? Avez-vous des partenaires locaux, avez-vous entrepris une démarche de communication ou de commercialisation particulière ?

Nous sommes dans une phase d’approche du marché. Nous avons un stand partagé à Hongkong. Les perspectives sont naissantes.

CFN