Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Champagne Joseph Perrier

04/16
190 ans, un Blanc de Noirs royal et une trilogie millésimée

Joseph Perrier est la seule Maison de Champagne enracinée depuis sa création à Châlons-en-Champagne, une ville qui comportait alors des vignes. Elle fête ses 190 ans cette année!

Jean-Claude Fourmon, président du Champagne Joseph Perrier, dans la galerie.

Familiale depuis sa création, la Maison Joseph Perrier est fidèle à la ville qui l’a vue naître, elle siège depuis 1825 à Châlons-en-Champagne. Elle fait confiance depuis quatre générations à la famille Dervin pour élaborer le Champagne Joseph Perrier, Jérôme a succédé à Claude et a pris sa fonction de chef de cave en début d’année. Elle est très attachée au vignoble de la Vallée de la Marne qui vient d’être classé Patrimoine Mondial! Sous la direction de Patrick Martin, le vignoble, ce luxe rural, reçoit les soins adaptés à une viticulture durable, il pratique entre autres la confusion sexuelle.

Philippe Jamesse, Chef Sommelier des Crayères, apprécie le côté référent du Blanc de Noirs de Cumières, Champagne Joseph Perrier

Dans ses fondamentaux, cette maison est historique et humaine. Dans ses caves – d’anciennes crayères gallo-romaines – les hommes travaillent comme des artisans, ils pointent, dépointent, remuent et dégorgent millésimes et cuvées prestige à la main! Chaque flacon passe en moyenne dans les mains de dix hommes… La production de ce Champagne de connaisseurs est aussi à taille humaine ce qui n’empêche pas la maison d’exporter dans 45 pays.

Le couronnement des cuvées Joseph Perrier, titrées «Royales» par la reine Victoria et le roi Edouard VII son fils, a contribué au rayonnement de cette maison. Les cuvées historiques comportent toujours la mention sur l’étiquette. Dans cette gamme figuraient au début du siècle Brut, Rosé, Blanc de Blancs, Demi-sec, millésime et Blanc de Noirs qui disparut très vite de la vente.

Le Blanc de Noirs Royal remis au goût du jour

L'actuel président Jean-Claude Fourmon – qui a créée, dans les années 80 «Joséphine», entrée au Panthéon des grandes cuvées de Champagne, puis dans les années 2000 un Blanc de Blancs et un Rosé millésimé très appréciés en bouteille victorienne – ressuscite en 2015 le Blanc de Noirs «Royal» d’hier et le remet au goût du jour. Elaboré à partir du seul Pinot Noir, d’un seul cru Cumières classé 1er cru, d’une seule parcelle «La Côte à Bras», propriété familiale depuis sept générations, la Cuvée Blanc de Noirs Joseph Perrier vieillit en cuve parcellaire puis en bouteille pendant six ans, avant d’être dégorgée en petite quantité et dosée à 0 gramme/litre. C’est un Brut Nature qui a été dégusté en avant-première par Philippe Jamesse, Chef Sommelier aux Crayères, qui «l’a apprécié pour l’aspect référent identitaire de son cépage, Pinot Noir de Cumières», plus simplement pour ses qualités organoleptiques. Comme l’explique Jérôme Dervin, «ce Champagne a une forte personnalité, il est iodé. Il s’ouvre sur des fragrances de miel et de mirabelle, puis affirme en bouche des saveurs de framboise, évoluant sur la cerise séchée, le kirsch et les fruits secs qui laissent place à une finale vive et intense». Il peut être servi à l’apéritif avec des huîtres ou accompagner un repas composé de Saint-Pierre rôti sur la peau ou de ventrèche de porc noir de Bigorre. La salinité de cette cuvée rend Blanc de Noirs Joseph Perrier océanique!

Un anniversaire, cela se fête!

Pour marquer l’évènement, Jean-Claude Fourmon est allé chercher dans son œnothèque taillée dans la craie trois millésimes Brut du siècle dernier.

1975, une grande année climatique, un grand millésime. Cette cuvée fut assemblée avec les trois cépages de la Champagne (50 % Pinot Noir, 45 % Chardonnay et 5 % Pinot Meunier), vingt crus (Cumières, Chouilly, Bergères les Vertus, Sacy…). Elle se révèle empyreumatique sur le fruit, d’une grande finesse, avec une finale qui vous transporte.

1985, année où l’hiver a battu des records de froid, les moûts dégageaient des parfums prometteurs au cours de la fermentation. Ce millésime marie les deux cépages Pinot Noir et Chardonnay à égalité, une vingtaine de crus dont les vignobles maison (Cumières, Damery, Hautvillers et Verneuil). Aujourd’hui, ce vin est d’une étonnante fraîcheur et révèle la complexité qui a fait la renommée des mil­lésimes de Joseph Perrier.

1995, année très équilibrée à la vendange (entre degré alcoolique et acidité), laissait présager de vins fins, vifs et charpentés. Ce millésime fut assemblé comme le 1975 avec les trois cépages de la Champagne, une vingtaine de crus. Il s’impose aujourd’hui comme un vin de plaisir vif où dominent des arômes d’agrumes, de fruits blancs et exotiques.

Le mot de la fin au président: «Ces trois cuvées, des vins de garde, ont encore de beaux jours devant elles!»

Sylvia van der Velden

 

— www.josephperrier.fr —