Je m'identifie

Je m'abonne

N°161

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Si la Géorgie m'était contée

10/08
Monde
géorgie

Monde Géorgie

Si la Géorgie m’était contée …
Majestueux corridor entre l’Orient et l’Occident, terre d’union entre la mer Caspienne et la mer Noire, la Géorgie a vécu la naissance de la vigne il y a plus de six mille ans. Depuis 15 ans, après la période soviétique, elle réalise une seconde naissance avec de grands vins nouvelle génération, élaborés avec une technologie moderne et issus de vignobles merveilleusement restructurés, sous la protection du grand Caucase. Tous les vins sont à l’image de ce noble pays, où le charme côtoie l’élégance, et où la convivialité légendaire des Géorgiens est toujours associée au plaisir du vin.
Arts, passions, traditions : un grand pays à découvrir !georgie

Saakashvili

Le Président Géorgien M. Mikheil Saakashvili


Mamuka KUDAVA
M. Mamuka KUDAVA, Ambassadeur de la Géorgie

Chers Amis,
C’est un grand honneur pour moi de vous présenter la Géorgie, le pays qui a nourri de nombreux mythes et légendes. Les Géorgiens peuvent prétendre qu’ils occupent une des belles parties du monde avec des paysages uniques, des plaines abondantes, des montagnes qui s’élèvent jusqu’au ciel et la Mer Noire, qui se souviennent des Argonautes partis en Géorgie à la recherche de la Toison d’Or.
Située au carrefour géographique liant l’Europe à l’Asie où passait la Route de la Soie, la Géorgie a absorbé et fait siens les meilleurs éléments de la culture et de la civilisation des mondes différents. Ce mariage inédit des civilisations n’a pas empêché les géorgiens de forger leur forte identité basée sur la langue et l’alphabet uniques.
Mais la richesse de la Géorgie ne s’arrête pas là ! Le vin est indéniablement la fierté nationale. Le vin est sacré, omniprésent dans la culture et la tradition, il est l’objet d’un culte ancestral. Il éclaire les fêtes, célèbre l’amitié, accompagne les heures de tristesse et de deuil.
La Géorgie est le berceau du vin, la patrie de «Vitis vinifera».
Les pépins les plus anciens, recueillis en plusieurs points du pays, remontent à cinq mille ans au moins avant notre ère.

La grande diversité des sols et des climats a favorisé la culture de la vigne. On peut ainsi répertorier près de 500 cépages originaux.
Après la Révolution des Roses en 2003, le Gouvernement a créé un climat favorable pour les investissements. Le Parlement géorgien a élaboré une législation spéciale qui tend à encourager les investissements étrangers en établissant les conditions fiscales avantageuses. Aujourd’hui, les producteurs de vin se sont orientés vers l’occident. Le vin géorgien s’affirme, au fur et à mesure, sur le marché européen.
Les paysages du pays permettent la promotion du tourisme de montagne et de Mer. La Kakhetie, première région viticole, est la patrie du vin et offre la possibilité de faire la « route du vin ». Les touristes peuvent visiter les caves géorgiennes, «marani», où le vin est élaboré dans des jarres enfouies dans la terre.
Chers Amis, c’est avec tout mon cœur que je vous invite à faire un voyage vertigineux dans le pays de la Toison d’Or. Je vous suggère de découvrir le goût unique du vin géorgien qui raconte le passé du pays.

Avant de vous dire au revoir, tout en restant fidèle aux traditions de mon pays, je vous dis « Gaoumardjos » (A votre santé) !

Mamuka KUDAVA
Ambassadeur

Bakur Kvezereli



georgie

M. Bakur Kvezereli, Ministre de l’Agriculture

Chers Amis Sommeliers, Mesdames, Messieurs,

Au nom du Ministère de l’Agriculture de Géorgie, je tiens à saluer les Sommeliers du Monde en leur exprimant ma très grande reconnaissance.
On considère que le vin géorgien est l’un des meilleurs au monde, mais il est probablement encore trop méconnu. Winemaking est un des domaines antiques de la viniculture et de la vinification en Géorgie.
Cette culture de la vigne et du vin sont intimement liés à l’histoire et à la religion de notre pays.
A cause de cela, de nombreux envahisseurs étrangers ont visé cette richesse de notre pays pour livrer un lourd coup au moral et à l’économie de la Géorgie.
De telles privations ont formé l’évolution de la Géorgie, les traditions de la viticulture ont été traitées soigneusement et transmises de génération en génération. On considère que la Géorgie est l’une des patries les plus vieilles de la viniculture au monde.
Selon des études, l’élaboration des vins en Géorgie est pratiquée depuis 4 à 5 millénaires avant J.C. Le vin est un des symboles fascinants de l’histoire géorgienne et de notre culture depuis tout ce temps. La récolte des raisins est une des plus antiques branches des activités économiques de notre peuple en Géorgie.
Dans le secteur de l'élaboration des vins, la Géorgie peut être divisée en deux zones : Est et Ouest.
Kakheti, Kartli et Meskheti sont des régions de raisins dans la zone Orientale.
Les régions d’Imereti, Samegrelo, Guria, Adjara, Racha-Lekhchumi, et Abkhazia appartiennent à la zone occidentale.
A ce titre, le Ministère de l'Agriculture en Géorgie est fondamentalement orienté vers le développement des exportations de nos vins. En effet, nous sommes bien conscients que la consommation du vin augmente en Europe comme dans tous les autres pays du monde.
Le peuple de ma génération préfère le vin aux autres boissons alcoolisées. Donc les producteurs locaux et le Gouvernement Géorgien font de grands efforts pour optimiser l’exportation de nos vins.
Il est important de préciser le fait qu’un système très sévère de contrôle de qualité des vins a été établi en Géorgie dès 2007.
Il vaut la peine de mentionner que chaque année, le ministère de l’Agriculture de la Géorgie, avec les producteurs, participent ensemble aux grandes foires et manifestations internationales.
Il est très difficile d’expliquer le vin géorgien en quelques mots ; aussi, je vous suggère de les déguster.
En espérant vous accueillir bientôt, avec grand plaisir en Géorgie.

M. Bakur KvezereliLa Géorgie : un patrimoine, des hommes, une ambition« La Géorgie – pays du soleil, de la mer, des montagnes. Le pays où l’Occident côtoie le monde oriental. L’accueil, l’hospitalité y sont sacrés. La table est abondante, la richesse du cœur intarissable. Le vin y est roi. C’est la chaleur, le chant, la vie nocturne ».

Nous entendons souvent parler de la Géorgie indépendante et démocratique, mais rarement de la Géorgie viticole, la plus ancienne du monde où il existe plus de 500 cépages autochtones.

«Le berceau du vin»

Les Géorgiens, un des plus anciens peuples du monde, ont toujours vécu au pied du Grand Caucase, et selon les chercheurs, c’est au sud de celle-ci que l’homme a pour la première fois cultivé la vigne et élaboré le premier vin, il y a 6000 à 8000 ans ou plus avant J.C. La preuve en est par les pépins de raisins retrouvés, qui selon la méthode carbone 14, datent de cette époque et appartiennent à l’espèce Vitis Viniferra var. Sativa destiné à faire du vin. On a aussi retrouvé le plus ancien récipient à vin (4000 à 5000 ans avant J.C.) connu sous le nom de « Kvevri » ou « jarre à vin » avec des dessins de grappes de raisin.

La vigne dans l’histoire de la Géorgie

Nous trouvons dans les légendes et les écrits grecs et perses la trace de la Géorgie viticole antique. L’abondance des vignes et du vin étonnait beaucoup les Argonautes. En arrivant dans le pays riche de Aiete – La Colchide (Georgie occidentale) pour récupérer la Toison D’Or, Xenophonte et Strabon décrivirent la richesse de la culture des vins de Georgie. La vigne et le vin intégrés dans la culture préchrétienne en Georgie se sont renforcés avec l’arrivée de la religion Chrétienne. La croix, à l’aide de laquelle la Géorgie s’est reconvertie est faite avec des sarments de vigne. Cette croix est protégée à Tbilisi.
Au moyen âge, les voyageurs décrivaient la Georgie : « Il n’existe pas de pays où on boit autant et d’aussi bons vins qu’ici » disait le Chevalier Jean Chardin en 1673.

Au 19ème siècle la noblesse géorgienne a commencé à produire des vins «modernes», et de grandes appellations sont nées; Le Prince Tchavchavadze: Tsinandali, Mukuzani, Napareuli…; Prince Bagrationi de Mukhrani: Mukhrani; Prince Dadiani: Ojaleshi; Prince Kipiani: Kvanchkara; Prince Mandaria: Usakhelauri ...etc…

Les vins géorgiens du «21ème »

En 2006, la Russie a, pour des raisons « obscures », interdit la vente des vins géorgiens sur son territoire. Pour surmonter cette crise, la Géorgie s’est mobilisée, du petits viticulteurs au gouvernement, en modernisant la filière vitivinicole, et en recherchant des marchés alternatifs.
A ce titre, son Président Mikheil Saakashvili s’est fortement engagé dans la réforme de la filière ainsi que dans la promotion des vins géorgiens. A ce jour, les AOC sont protégées et respectées. L’encépagement est défini pour chaque région, les méthodes de vinification sont bien adaptées, et toujours selon les normes OIV.

Aujourd'hui nous assistons à une véritable renaissance des vins géorgiens et pour couronner cette extraordinaire mutation, la Géorgie est candidate pour organiser le prochain congrès de l'OIV en 2010 à Tbilisi.

Giorgi Samanishvili
Deputy Chairman of “Samtrest” – Œnologue

Pepins de raisin datant de 8000 - 6000 ans avant J.C.

La plus ancienne jarre retrouvée (6000 - 4000 avant J.C.)

caucase
IHVO
IHVO : une grande institution pour la Géorgie

Cet institut d’horticulture et d’œnologie (IHVO) est le plus important centre de recherches scientifiques appliquées depuis plusieurs siècles dans la viticulture et la vinification. Fondé en 1890, à l’époque du phylloxéra, dans la ville de Sakara, la plus ancienne région viticole, il était un des plus grands centres de recherches d’Europe Centrale. En 1930, sous Staline, grâce à la volonté de S. Cholokashvili, un nouveau centre fut installé à Telavi puis, en 1953, à Tbilisi qui deviendra en 1956, la principale base d’horticulture, viticole et œnologique. Celui-ci était le plus prestigieux et le plus compétent de toute l’URSS.

Actuellement cet institut est sous la direction depuis deux ans de Mr Teimuraz Dekanosidze, Docteur en Sciences biologiques, diplômé de l’Académie des Sciences de Moscou.

Une grande vitrine vitivinicole

L’institut gère 350 ha en vignoble expérimental avec 410 cépages différents dont 320 autochtones. Dans chacun de ces sites, de multiples micro vinifications sont réalisées. Ces importants travaux contribuent à développer une grande collaboration scientifique avec d’autres centres en Italie, France, USA, etc... En 1962 une très belle cave expérimentale a été créée lors du 10ème congrès international de l’OIV. C’est une collection unique de 30.000 bouteilles dont les plus anciennes datent de 1906.
C’est grâce à cet institut que la Géorgie est passée après le système soviétique de 130 000 ha à 45 /48 000 ha actuellement pour des vins de qualité, tout en gardant une typicité propre.

Caucase

Giorgi Samanishvili Samtrest

Giorgi Samanishvili
Deputy Chairman of “Samtrest” – Œnologue

Ana Godabrelidze

Ana Godabrelidze

SAMTREST : un grand label de qualité
pour les vins Géorgiens« Samtrest » département de la Vigne et du vin existe depuis 1929 et à toujours menée la viticulture et l’œnologie jusqu’à ce jour. Actuellement « Samtrest » est en charge de garantir la qualité des vins géorgiens et dans ce but il a crée la commission de dégustation. Déjà membre de l’OIV sous l’ancien régime, depuis 1991 la Géorgie a entrepris une véritable révolution qualitative de ses vins. En 1998, une très rigoureuse loi sur la vigne et le vin se rapprochant du système INAO (rendements, cépages, etc.…) , a donné une véritable identité vitivinicole à la Géorgie.

En 2002, cette loi a été élargie afin d’éliminer toutes les références et notions des anciens principes soviétiques, principalement sur les systèmes de plantations, rendements hectares, choix des cépages, critères d’agrément qualité.

La Géorgie nouvelle est arrivée

Actuellement avec des investissements 100% privés, les vignobles standards disparaissent et les vignobles haut de gamme se développent, ce qui leur permet de se positionner très rapidement sur les marchés export.

Cependant, les géorgiens n’abandonnent pas leurs grandes traditions, tout en utilisant les technologies contemporaines.

Les moyens de cette réussite

La Géorgie, avec ses 18 AOC à ce jour (10 en blanc, 8 en rouge), réparties sur 10 grandes zones de production, dont 80% à l’Est de Tbilisi, s’est dotée d’une très rigoureuse structure pour le contrôle et l’agrément des qualités. 5 échantillons scellés des vins sont prélevés dans la cave puis au regard des analyses, ceux-ci accèdent ou non à la dégustation par la Commission qui délivre l’autorisation de commercialisation avec la possibilité d’un nouveau contrôle dans les caves avant expédition.
A la tête de la Commission de dégustation, Ana Godabrelidze, une jeune œnologue passionnée du vin. Son parcours : ingénieur en Géorgie, et en France diplômée de l’université Montesquieu Bordeaux IV, Master II, droits, économie et gestion de la filière vitivinicole, stage à la répression des fraudes de Bordeaux, puis mémoire INAO sous la direction de Mr A. Mur, inspecteur national.

Très reconnue et respectée en Géorgie, “Samtrest” est l’organisme incontournable pour le respect des qualités des vins géorgiens. Grâce à cet organisme professionnel, l’avenir des vins géorgiens est très largement assuré.

STATE DEPARTMENT of VINE AND WINE SAMTREST
6 Marshal Gelovani Ave. - 0159 Tbilisi - GEORGIA
www.samtresti.gov.ge
E-mail

La Géorgie, vignobles, climats et cépages

Protégée du froid sibérien par le Caucase, la Géorgie se trouve au bord de la Mer Noire qui apporte l’humidité et la chaleur.
Le relief montagneux, la diversité des sols et des climats font que, bien que la surface du vignoble géorgien ne soit pas très importante, on y distingue 10 différentes régions viticoles et plusieurs dizaines d’aires d’appellation utilisant des cépages autochtones qui produisent des vins typiques.
Exposition des vignes : sud, sud-est, sud ouest.

La Géorgie Occidentale

Entourée des montagnes de trois côtés, la Georgie Occidentale est largement ouverte à l’Ouest sur la Mer Noire. Le climat ici est relativement doux, moyennement subtropical.
Les différentes régions de production sont : Imereti, Racha avec sa célèbre appellation Khvanchkara, Lechkhumi, Apkhazeti, Samegrelo, Guria, Achara, où l’on trouve des vins de cépages autochtones ainsi que différentes AOC, en blanc comme en rouge.

Carte georgie vinicole

La Géorgie Orientale

Séparé de la Géorgie Occidentale par la Chaîne de Montagnes Likhi, le climat de la Géorgie Orientale est moyennement continental. On y trouve la région la plus importante la Kakheti, qui produit 75 % des vins géorgiens et la région de Kartli, une très ancienne région viticole où la famille Royale de Bagrationi et la noblesse géorgienne élaboraient des grands vins. Actuellement, la production du vin est freinée par l’occupation d’une grande partie de la région (appelée Ossétie du sud) par la Russie. Les vins de cépages et les appellations les plus célèbres y sont présents.
Dans la vallée de Iori, les vignes sont situées sur des pentes exposées au sud (de 600 à 800 mètres d’altitude). L’appellation la plus célèbre est l’AOC Manavi qui est un vin blanc cépage Mtsvane. Ce vin aromatique, frais et typique est également appelé Manavis Mtsvane. Sur la rive droite de Alazani, les vignes se situent à une altitude de 300 à 750 mètres sur des sols argileux-calcaires. On y trouve les célèbres appellations : Mukuzani – vin rouge de garde du cépage Saperavi et Tsinandali le vin blanc fin des cépages Rkatsiteli et Mtsvane, ainsi que les appellations Teliani, Akhaseni et Gurjaani.
Sur la rive gauche de Alazani, au pied du Caucase, la vigne est plantée sur des sols argileux-calcaires à une altitude de 250 à 600 m. Les appellations les plus connues : AOC Napareuli – vin blanc et rouge fins et structurés, élaborés à partir des cépages Saperavi et Rkatsiteli ; AOC Kindzmarauli – vin rouge moelleux du cépage Saperavi.
Associés à cette large mosaïque, des cépages importés d’Europe contribuent à l’élaboration d’excellents assemblages du type Sapéravi / Cabernet Sauvignon et Rkatsiteli /Chardonnay.

Giorgi Samanishvili
Deputy Chairman of “Samtrest” – Œnologue