Je m'identifie

Je m'abonne

N°154

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Dégustation lumière au Regent Grand Hôtel

Degustation Prestige

Dégustation Prestige Bordeaux

Dégustation lumière
au Regent Grand Hôtel Bordeaux

Regent Grand Hôtel Bordeaux - 01 décembre 2008

C’est dans le décor somptueux du Regent Grand Hôtel de Bordeaux que Sommeliers International créait l’événement de cette fin d’année. Quel cadre en effet plus approprié que le palace bordelais pour mettre en lumière le fleuron des AOC de Bordeaux, sous la direction de l’une des stars de la sommellerie, M. Philippe Faure-Brac?


Sous les lustres du salon Sauternes, 57 sommeliers de Bordeaux-Aquitaine, de Midi-Pyrénées et de Paris dégustaient, sous la présidence de Philippe Faure-Brac, plus de 120 vins de Bordeaux ainsi qu’une quinzaine de Cognacs et Armagnacs. Réparties en cinq tables thématiques, les six grandes familles de vins rouges et de vins blancs étaient soumises au crible expert de leur palais. Bordeaux et Bordeaux supérieur, Médoc et Graves, Saint-Emilion, Pomerol et Fronsac, Côtes de Bordeaux y étaient représentés, auxquels s’ajoutait une sélection de vins blancs secs et liquoreux (huit Sauternes - les fameux vins d’or de Bordeaux) et des meilleurs spiritueux de Charente. Un panel rêvé pour tout sommelier… d’où l’enthousiasme général à la sortie d’une demi-journée de travail intense, nourri par une telle diversité d’appellations et de millésimes.

Degustation Sommeliers International

Voir la vidéo de la dégustation

Degustation sommeliers international philippe faure brac

Voir la vidéo du coktail

Philippe Faure Brac


Eric Allouche, Rédacteur en chef de Sommeliers International
et Philippe Faure-Brac, Meilleur Sommelier du Monde 1992.

L’ascension continue
du vignoble bordelais


La sentence peut surprendre après 20 siècles de viticulture et de savoir-faire mondialement connu. Pourtant, au vu de la palette de vins présentés, cette affirmation revenait sur les lèvres de sommeliers qui parfois redécouvraient certaines appellations, révisant un jugement, en tempérant un autre. Si le millésime 2005 était majoritaire, les coups de cœur n’en ont pas moins porté sur des millésimes réputés moins faciles, ou sur des appellations dites « périphériques » qui confirment ici leur montée en gamme. Le fruit d’un travail acharné axé sur la qualité, mais également sur l’unification des institutions viticoles, plus rompues à la communication que par le passé.

Alain Landolt, ancien président de la Sommellerie de Midi-Pyrénées, remarquait que certains vins dits « génériques » au départ confirmaient leur spécificité bordelaise, faisant preuve d’une belle tenue, d’un bon élevage et d’une remarquable longueur en bouche. « Certaines appellations « périphériques » rivalisent tout-à-fait aujourd’hui avec des vins plus élevés dans la hiérarchie », confiait-il. Un progrès dû tant à la qualité de la vinification qu’au volontarisme des viticulteurs. Faire connaître et reconnaître leur savoir-faire, telle est la véritable bataille que remportent les appellations du bordelais.
Philippe Faure-Brac et Bertrand Bijasson, Président de la Sommellerie d'Aquitaine à sa gauche. Stéphane Delaux, Directeur de l'Office du Tourisme de Bordeaux et Adjoint au maire au Tourisme en conversation avec Eric Allouche.

L’éclectisme plébiscité


D’emblée, Robert Desbureaux, président de l’Association de sommeliers de Midi-Pyrénées et enseignant au lycée hôtelier de Toulouse, louait l’harmonie qui se dégageait de la sélection qui lui était soumise, soulignant « l’équilibre entre ces vins qui portent sur plusieurs terroirs et sur plusieurs millésimes ». Plus loin, Jean-Pascal Paubert, ancien président de l’Association des sommeliers de Bordeaux-Aquitaine et désormais à la tête de « L’Atelier autour du vin » à Lanton, participait de la satisfaction générale. « Les vins de Bordeaux confirment leur évolution amorcée depuis une dizaine d’années », assurait-il, revendiquant son rôle de découvreur, de « dénicheur de crus ».

Philippe Faure-Brac, lui aussi, se réjouissait d’accueillir à sa table des millésimes allant de 2001 à 2007 et des bouteilles provenant de vignoble aussi divers que ceux des Graves, de Gascogne, de Saint-Emilion, de Puisseguin… Dans l’ensemble, les échantillons permettaient de juger d’un « bon niveau qualitatif » (il signalait de nombreuses notations à 3 ou 4 cœurs).

Coups de cœur en série


Parmi les temps forts de la journée, il y eut celui des surprises et des découvertes. Kinette Gautier, maître sommelier de l’UDSF et figure bien connue de la restauration à Bordeaux, constatait l’exceptionnelle qualité du millésime 2005 - « de belles bouteilles à fort potentiel de garde, à apprécier pleinement dans dix ans » - tout en concédant un coup de cœur pour un Listrac-Médoc 2004. Garcia Roland, sommelier ancien enseignant au lycée hôtelier de Talence, s’attardait sur la cuvée spéciale d’un Bordeaux supérieur 2005, tandis qu’à la table « rive droite », on plébiscitait un Pomerol 2006. Un tel éclectisme suscitait un foisonnement d’idées gastronomiques, dimension importante du métier de sommelier, comme le rappelait Philippe Faure-Brac, grand gastronome lui-même via son célèbre restaurant parisien « Le Bistrot du sommelier » ; la cuisine n’était donc pas en reste

Sommeliers International
fédérateur d’énergies

Les hommes et les femmes du vignoble bordelais, fiers de faire connaître leurs produits, s’étaient déplacés en nombre. Réunissant la plupart des propriétaires participants, rejoints par les représentants des principales institutions professionnelles viticoles et quelques négociants, la manifestation était pour eux l’occasion d’une rencontre unique lors d’un moment convivial. La participation fut massive, puisque près de 200 personnes étaient réunies autour des bouteilles dégustées au cours de l’après-midi.

S’y côtoyaient notamment les dirigeants du CIVB, des syndicats viticoles locaux, du Grand Conseil du Vin de Bordeaux, de Vinexpo ou encore de l’office du tourisme de Bordeaux, aux côtés des viticulteurs participants ou de leurs représentants. Sommeliers International souhaitent à ce titre remercier particulièrement toutes les personnes ayant permis le succès de la manifestation. Une bien belle soirée dans les murs du majestueux Regent Grand Hôtel, et une occasion bien réelle, pour tous, de faire vivre la légende des vins et spiritueux de Bordeaux et sa région.

Regent Grand Hotel

Eric Allouche et Michel Pierre Massonie, Président du Grand Conseil du Vin de Bordeaux.

Collèges de sommeliers

Sommeliers de Bordeaux-Aquitaine

Bertrand Bijasson, président de l’Association de la Sommellerie d’Aquitaine, Hôtel Mercure, bar à vins, Libourne
Jean-Pascal Paubert, L’atelier autour du vin, Lanton
Damien Gallot, Hôtel Mercure, bar à vins, Libourne
Jean-Jacques Casano, Bistro du sommelier, Bordeaux
Guillaume Gaillard, Bistro du sommelier, Bordeaux
Kinette Gautier, société Label-Kinette, Bordeaux
Sophie Lafon, Restaurant L’Oiseau bleu, Bordeaux
Nicole Latour, Restaurant Saint-Eloi, Arès
Francis Miquel, consultant, Fourques sur Garonne (47)
David Regazi, sommelier-agent commercial, Porchères
Marc Dubruelh, sommelier commercial, Bordeaux
Roland Garcia, ancien enseignant au lycée hôtelier de Talence
Jean-Jacques Casano, Bistro du sommelier, Bordeaux
Joël Castano, la Taverne du Pêcheur, Arcachon
Jean-Luc Crassat, Restaurant « Dubern », Bordeaux
Pierre-Abel Maroun, bar à vins du CIVB, Bordeaux

Sommeliers de Midi-Pyrénées

Robert Desbureaux, président de l’Association de la sommellerie de Midi-Pyrénées, enseignant au lycée hôtelier, Toulouse
Philippe Subira, la Table du sommelier, Castres
Patrick Guiral, négoce de vins, Toulouse
Daniel Pestre, La table du sommelier, Albi
Benjamin Massuyes, La table du sommelier, Albi
Guillaume Vigroux, La table du sommelier, Albi
Thierry Raynier, Restaurant d’Occitanie, Toulouse
Alain Landolt, lycée hôtelier, Toulouse
Thierry Bian, Lycée hôtelier, Castelsarrasin
Claude Cherbourg, consultant, Toulouse
Vanessa Bouisset, Restaurant le Met, Toulouse
Guillaume Amelot, restaurant O’Saveurs, Rouffiac Tolosan
Charlotte Latreille, Hôtel Bellevue, Cazaubon
Thomas Brochard, Hôtel Bellevue, Cazaubon
Jean-François Galy, restaurant le Bressens, Blagnac
Philippe Simonet, lycée Condorcet, Arcachon
Francis Carcel, conseiller culinaire en Asie, Pechbusque
Axel Bony-Linouse, La table du sommelier, Albi Sommeliers de Paris / ASP

Philippe Faure-Brac, Meilleur Sommelier du Monde 1992, Bistrot du Sommelier, Paris
Marie-Noëlle Diosca, sommelier, diplômée de l’université du vin de Suze la Rousse
Pierre-Hervé Masson, ASP
Alain Delort, ASP, consultant
Gérard Schneider, ASP
Joseph Bertier, ASP
Dominique Courrègelongue, sommelier conseil, Paris
Philippe Costesèque, consultant privé, jury de concours nationaux, Paris
Line Duranti, Ministère de la Défense

Bertrand Loygue, ingénieur Cesti

Jeunes sommeliers (déjà en fonction)

Julien Langlais, Taillevent, Paris
Julain Pallaruelo, restaurant Crème Cassis, Toulouse
Amandine Fournier, Restaurant Belles Rives, Juan les Pins
Mélanie Pastor, Restaurant Le Met, Toulouse
Vincent Martel, Restaurant Michel Sarran, Toulouse
Fabien De Pischoff, Restaurant En marge, Toulouse
Sylvian Fernandez, Restaurant L’Art de vivre, Tournefeuille
Gaëlle Ferrières, Le Relais de la Poste, Magesq
Elodie Eigenmann, Restaurant L’Aubergade, Puymirol
Vincent Drubay, mention complémentaire sommellerie, Toulouse