Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Trophée Ruinart 2007 du Royaume Uni

01/08
Concours
Concours Sommellerie Royaume Uniruinart trophe

Trophée Ruinart Concours2007 du Royaume Uni

Nicolas Clerc, un Français ambitieux
Dans le sillage de Gérard Basset, Henri Chapon, Franck Massard, Vincent Gasnier, Matthieu Longuere, Xavier Rousset, Eric Zwiebel ou Claire Thevenot, ce professionnel formé en Languedoc a inscrit son nom au palmarès britannique.
ruinart GB

Nicolas Clerc, 29 ans, est l’un des symboles de la nouvelle génération de sommeliers. Le style, la personnalité et même le parcours témoignent d’une forme de différence, à l’image, sans doute, de ce que les cuisiniers membres de “Génération C” essaient d’installer dans leur métier.

Originaire de l’Ain, il a d’abord privilégié des études classiques, poursuivant après le bac des études d’histoire et décrochant un DEUG. Quittant les amphis de l’Université Lyon 2 il a rejoint, ensuite, le CFA de Groisy en Savoie pour passer un CAP de serveur. « En 2000 j’ai rejoint l’Ecole des métiers du tourisme et de l’hôtellerie de Béziers en classe de brevet professionnel sommellerie. Je pensais que ce métier me permettrait d’associer les trois centres d’intérêt que sont les voyages, la poésie et… la fête ! Voyage et découverte des vignobles autant que des hommes, poésie de la dégustation, de la précision et de l’émotion autour des vins et de leur description et bien sûr, la célébration, la réunion et la passion : tout était là. »

Tout naturellement, au cours des deux années passées dans le Midi, il a intégré l’association Languedoc-Roussillon Vallée du Rhône Sud de l’UDSF, s’associant aussi souvent que possible aux sorties et aux dégustations. Apprenti sommelier à “La table Saint-Crescent”, puis assistant sommelier à “La Barbacane”, deux établissements étoilés, l’un à Narbonne, l’un à Carcassonne, il se forge une première expérience. « A Carcassonne, Georges Gracia, maître sommelier de France, m’a guidé sur la façon d’aborder le vin, d’en parler et de le vendre sans oublier aussi la précision d’un beau service. »

Une progression régulière et un sacre en 2007

Mais Nicolas Clerc a envie de bouger. « L’Angleterre est un pays facile d’accès pour les professionnels français. Les grands restaurants sont nombreux et la rémunération est attractive. C’est aussi un marché ouvert aux vins du monde. »

Sans complexe, il écrit donc à Gérard Basset, le plus Anglais des sommeliers français. Celui-ci l’oriente vers Eric Zwiebel, alors chef sommelier du “Cliveden House Hotel”, dans le Bershire. Il rejoint le futur candidat de la France au dernier mondial des sommeliers en avril 2004. « Eric m’a aussitôt placé comme assistant dans le restaurant étoilé. A ses côtés, je découvre le marché anglais mais aussi les vins du monde.

La carte compte 1200 références. Un an plus tard nous avons pris la direction du “Summer Lodge Hotel”, dans le Dorset. La compagnie Red Carnation Hotel nous a laissé carte blanche dans la création de la carte. En parallèle, Eric préparait le Trophée Ruinart Europe et moi celui d’Angleterre. Nous avons fini troisième tous les deux. »

En septembre 2005, toujours au sein du même groupe, Nicolas Clerc a pris du galon, devenant chef sommelier du “Milestone Hotel & Apartments”, à Londres. « J’ai d’abord travaillé sur la carte du restaurant gastronomique de 25 couverts. Avec 400 références, elle est très équilibrée. J’ai continué aussi sur la voie des concours. Deuxième en 2006, j’ai enfin été sacré meilleur sommelier d’Angleterre au printemps 2007 en remportant le dernier Trophée Ruinart national. J’ai l’esprit de compétition et j’aime la longue préparation théorique et pratique. C’est aussi un lieu d’échange et de rencontres au cours desquelles on profite des conseils de professionnels plus aguerris. »

Ce titre national lui a valu une promotion puisqu’en plus de son travail dans la salle du “Milestone”, il est aussi le consultant vin de “Red Carnation Hotel” à Londres. Mais il ne veut pas s’arrêter là. Il prépare la première étape du diplôme de ‘Master sommelier’ et pense également aux pré-sélections du prochain concours européen. Et pour bien s’imprégner de l’atmosphère des grandes épreuves, il était à Rhodes, au dernier Mondial, pour encourager Eric Zwiebel.

Jean Bernard