Je m'identifie

Je m'abonne

N°157

Actuellement en Kiosque !

Je m'abonne

Jean-Baptiste Klein sacr? Meilleur Jeune Sommelier de France

12/11
Concours

Concours du Meilleur Jeune Sommelier de France - Trophée Duval-Leroy Vertus

Jean-Baptiste Klein

s’affirme en Champagne

Il y a deux ans, l’Alsacien, qui œuvre au Moulin de Mougins, s’était arrêté en demi-finale. Cette fois, il a fait beaucoup mieux à l’issue d’une finale qui a souligné l’excellent niveau du concours et le talent de professionnels promis à un bel avenir. Retour sur deux jours de compétition intense…


Jean-Baptiste Klein entouré de Carol Duval-Leroy et Michel Hermet.

Les poings serrés, les bras levés, Jean-Baptiste Klein a aussi esquissé un sourire, lorsque Michel Hermet, président de l’Union de la Sommellerie Française, a livré le nom - le sien - du vainqueur du concours 2011 du Meilleur Jeune Sommelier de France – Trophée Duval-Leroy. Un succès de toute évidence mérité pour un professionnel discret originaire de Flaxanden, commune rurale du Haut-Rhin, en Alsace.
Quelques heures plus tôt, il était l’un des dix demi-finalistes retenus parmi une centaine de candidats soumis à une sélection régionale au printemps. Et tout comme Jean-Marie Contestin, Mikaël Grou et Pierre Vila-Palleja, il retrouvait Vertus et les locaux de la maison Duval-Leroy transformés en site de concours, de torture parfois… Ces quatre-là, en effet, étaient déjà présents en 2009 et espéraient tous, cette fois-ci, inscrire leur nom au palmarès. «Je m’étais surtout fixé comme objectif d’atteindre la finale, reconnaissait le lauréat, ce que je n’avais pas réussi il y a deux ans, ni lors du Master of Port, en 2010.» La phase théorique, puis les nombreux ateliers pratiques proposés par le comité technique réuni autour de Christian Pechoutre, ont mis les connaissances et la capacité de réflexion des dix candidats à l’épreuve. Suffisamment pour que les quatre meilleurs constituent d’indiscutables prétendants au titre.

Un succès qui plaide pour l’apprentissage

A l’issue de ce premier marathon, et après une nuit de récupération, Jean-Baptiste Klein était accompagné en finale par Mikaël Grou et Florent Martin, deux sommeliers du George V à Paris, et par Yann Hangouët, un autre Alsacien, qui a succédé au vainqueur du concours 2009 au sein de la brigade du Constance Belle Mare Plage, sur l’Ile Maurice. Leur prestation d’ensemble fut d’un remarquable niveau face aux exercices mêlant les connaissances générales (tour du monde des étiquettes à identifier par pays) et pratiques (ouverture et service commenté d’un champagne Duval-Leroy). «Mon épreuve préférée fut la suivante, lorsqu’il a fallu travailler sur un menu et proposer des vins en accord avec les plats mais aussi un budget précis. C’est du concret et une situation que je peux vivre régulièrement. C’est le métier!»

Un métier auquel, pourtant, le vainqueur ne se destinait pas: «Moi, c’était d’abord la cuisine dans le cadre d’un BEP puis d’un Bac Pro préparés au centre de formation des apprentis de Guebwiller. J’ai voulu ensuite y obtenir une mention complémentaire sommellerie par curiosité et envie de connaître le vin pour mieux l’intégrer dans mon futur parcours de chef.» Finalement, il a tourné le dos au fourneau mais les connaissances acquises constituent pour lui un atout supplémentaire aujourd’hui.
La dégustation et l’identification commentée d’un vin rouge puis celles de quatre spiritueux et liqueurs ont permis aux finalistes de cette édition 2011 de confirmer, malgré leur jeunesse, les bases déjà très solides de l’expérience qu’ils mettent chaque jour au service de leurs clients. Constat allant dans le sens de la volonté affichée par Carol Duval-Leroy, propriétaire d’une maison familiale et indépendante depuis sa création en 1859: «Nous souhaitons que cette manifestation joue un rôle de tremplin professionnel pour les candidats qui y participent. Le Champagne, appellation internationalement reconnue comme symbole d’excellence, nous paraît être un partenaire idéal et nous sommes fiers que Duval-Leroy en soit le représentant auprès des prescripteurs professionnels que vous êtes…»
Au Moulin de Mougins qu’il a rejoint en février 2011 après avoir travaillé au côté de Marc Meneau puis Régis Marcon, Jean-Baptiste Klein a eu l’occasion de mettre ce Champagne en évidence au cours d’un dîner spécialement organisé en l’honneur de son titre, quelques jours seulement après son succès. Il occupe le poste de Chef sommelier et profite des conseils éclairés de Franck Thomas, MOF et Meilleur Sommelier d’Europe, ami du chef Sébastien Chambru. Un haut lieu de la gastronomie qui lui a fait confiance et ne le regrette pas.

Jean Bernard

Les demi-finalistes.

www.duval-leroy.com